Le japonais dans tous les sens

Mizukusai (水臭い) : l’eau n’a pas d’odeur mais peut diluer l’affection

Il y a de cela 162 ans, des odeurs insupportables se sont dégagées de la Tamise et on appelle aujourd’hui cet événement “la Grande puanteur de Londres (1858)“. Même si ce n’est pas l’eau (liquide inodore et incolore) en elle-même qui fouettait mais les déchets qu’elle transportait, il est toujours possible d’affirmer “l’eau du fleuve puait”. Le mot japonais 水臭い (mizukusai) semble correspondre à cette description, est-ce un trompe l’œil ?

Analyse et usage du mot mizukusai

Je vais mettre fin tout de suite au suspens : lorsque vous trouvez le terme kusai en suffixe, il y a une bonne probabilité que l’odeur n’ait rien à voir. On l’avait vu notamment dans 面倒臭い (mendôkusai “chiant/barbant”) et 胡散臭い (usankusai “louche”). La plupart du temps donc, celui-ci sert à renforcer un trait que l’on considère comme négatif. Là où c’est moins évident avec notre mot du jour mizukusai (水臭い), c’est qu’on a du mal à percevoir en quoi l’eau pourrait poser problème. Enfin en réfléchissant deux minutes, cela pourrait référer à une inondation ou encore à une trop grande humidité.

Ici, si on en croit le Nihon Kokugo Daijiten (dictionnaire qui décrit l’évolution du sens des mots), mizukusai se référait au départ au goût fade d’un plat (1283). En effet, lorsque l’eau (水 mizu) est en proportion trop élevée, la saveur des aliments s’en retrouve diluée. 水臭い味噌汁 (mizukusai misoshiru) : une soupe miso fade. De nos jours, on utilise plus couramment à la place 水っぽい (mizuppoi) dans ce contexte, c’est-à-dire littéralement “comme de l’eau”. J’en viens maintenant au second sens apparu plusieurs centaines d’années après vers 1621. Le même dictionnaire donne comme définition “情愛が薄い。よそよそしい態度である。親切でない。” (jôai ga usui. yosoyososhii taido de aru. shinsetsu de nai.). Traduction : “affection qui est faible. Comportement qui est distant/froid/indifférent. Qui n’est pas aimable“.

“C’est pas que je suis distant avec toi mais cette eau pue vraiment !”

En gros, on peut dire que la sympathie que l’on éprouve pour l’autre semble aussi diluée que la saveur d’un plat dans lequel on a mis trop d’eau. Concernant l’usage de mizukusai maintenant, il faut savoir qu’on sous-entend que cette distance ne devrait pas avoir lieu normalement puisqu’on est en bons termes. D’où le fait qu’on l’emploie sous le ton du reproche le plus souvent. 彼に言わないと水臭いと思われるよ (kare ni iwanai to mizukusai to omowareru yo) : si tu ne lui dis pas, il va penser que tu es quelqu’un de froid. 水臭いことを言うな (mizukusai koto wo iu na) : ne fais pas de manières. Cette dernière phrase d’exemple récupérée dans le Petit Royal japonais-français est intéressante puisqu’ils ont opté pour la traduction “faire des manières”. Il ne faut pas l’interpréter dans le sens “se donner des grands airs” mais plutôt “agir avec plus de simplicité” comme on le fait naturellement avec quelqu’un qu’on connaît bien.

Source de l’image : Pixabay (Nicman)

 

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
lojol69
Saboten
Kotoba
仕草