Niboshi (煮干し) : des petits poissons cuits et séchés

Samedi, j’ai décidé d’acheter à mon fils une nouvelle encyclopédie car il adore ça et que ça fait 100 fois qu’on a lu celles qu’il possède. On a donc réussi à en dénicher une très intéressante puisqu’on y trouve beaucoup de mots communs sur des thèmes variés. Et pour Kotoba, c’est également très bien puisque j’apprécie justement d’aborder avec vous des termes courants et réutilisables.

Aujourd’hui, c’est 煮干し (niboshi) qui a attiré mon attention car bien que j’en mange parfois, je ne savais pas comment ça s’appelait. On y va ! 🙂

Analyse du mot niboshi et consommation au Japon

Si vous m’aviez juste montré une photo avec indiqué “煮干し”, j’aurais probablement pu deviner que c’était un plat répandu. En effet, si on regarde juste les kanjis, 煮干 signifie “cuit à l’eau (煮) et séché (干)“. Ainsi, bien que ce soit toujours des petits poissons (sardines souvent), on ne les mentionne pas. C’est exactement comme le mot français “frite”, pas besoin d’indiquer que c’est fait à base de pomme de terre, c’est évident pour tout le monde. On avait vu que c’était également le cas avec 油揚げ (aburaage) où on ne mentionne pas que c’est du tofu non plus.

Bref, on sait donc que les niboshi sont des petits poissons cuits puis séchés, reste à comprendre pourquoi on les prépare comme ça. La raison principale probablement est de pouvoir les conserver plus longtemps sans qu’ils empestent partout. Cela ne veut pas dire qu’ils n’ont plus d’odeur du tout parce qu’on l’utilise justement pour préparer du 煮干し出汁 (niboshi dashi). On trempe simplement les poissons toute la nuit dans de l’eau plate et le lendemain, on se retrouve avec un bouillon bien parfumé. Et avec ça, on peut ensuite préparer des udon ou autre 味噌汁 (misoshiru).

Toutefois, cette préparation à la maison en dashi est de plus en plus rare. Tout simplement parce qu’on préfère en acheter toute faite (liquide par exemple) car c’est moins laborieux. On en mange ainsi de plus en plus directement en apéritif et on conseille les niboshi pour les personnes en manque de calcium. Moi personnellement, j’aime bien en déposer sur du riz en tant que ふりかけ(furikake). 🙂

Sources : Ja.wikipedia (généralités)

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Une réponse

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum