Le japonais dans tous les sens

Sôda (ソーダ) : c’est juste de l’eau gazeuse ou c’est sucré ?

Encore un article qui permettra de trancher sur une grande question philosophique que chacun se pose. La voici la voilà : est ce que le mot français “soda” est équivalent au japonais sôda (ソーダ) ? Nous allons voir qu’outre une prononciation légèrement différente avec un o allongé, l’image que ce dernier renvoie n’est pas tout à fait la même !

Analyse du mot sôda et significations

Sôda s’écrit en katakana ソーダ et correspond à l’origine à l’appellation vulgaire du terme scientifique tansan natoriumu (炭酸ナトリウム). C’est à dire “bicarbonate de sodium“. On a parfois tendance à l’oublier mais c’est bien ce qui compose la plupart (totalité ?) des sodas. Plus généralement, notre mot japonais sôda désigne la soude. Ainsi, ne soyez pas surpris de voir un terme comme sentaku sôda (洗濯ソーダ). Ce n’est pas du “soda goût lessive” mais bien de la “soude ordinaire“. On comprend assez vite en voyant l’emballage en général ! 😀

Maintenant pour les boissons gazeuses, il existe deux termes : notre mot du jour et tansansui (炭酸水). A priori, ce dernier qui signifie littéralement “eau gazeuse” est différent vu qu’on pense à une boisson sans sucre. Sauf que dans de nombreux cas, il arrive que les marques japonaises (comme Suntory) aient recours au mot sôda pour de l’eau minérale gazéifiée. Ainsi, pour les japonais, ce dernier ne désigne pas forcément une boisson gazeuse sucrée comme c’est le cas chez nous.

Voici trois bouteilles d’eau gazeuses sans grande différence a priori. Celle à gauche porte l’appellation “sôda”, celle au milieu “tansansui” et celle à droite les deux. 😀

Pourtant, il existe un mystère que je ne suis apparemment pas le seul à avoir repéré : le sôda-aji (ソーダ味) autrement dit “goût soda” que l’on peut lire sur l’emballage de certaines glaces et bonbons. Comment quelque chose qui n’a pas de goût défini peut-il déterminer une saveur ? C’est donc assez libre ici, le but étant de suggérer au consommateur la saveur d’une boisson gazeuse. La plupart du temps, c’est soit de la limonade ramune, soit du saidâ (boisson gazeuse sucrée et acidifiée célèbre au Japon).

Sources : tansan.club (différences avec tansansui), hatena.ne (à propos du sôda-aji :D)

2 réponses

  1. Bonjour Guilhem,
    je suis tombé sur cet article après avoir lu celui sur le sel – les deux sont intéressants (c’est quasiment toujours le cas ^^).
    Je voulais cependant signaler quelques coquilles dans le texte :
    – il manque un accent à “tout *à* fait” (fin du premier paragraphe)
    – il manque “en” à “il arrive que les marques japonaises ai*en*t recours (au-dessus de l’illustration)
    – il manque deux “e” à eau minéral*e* gazéifié*e* (même phrase)
    – “a priori”, c’est du latin, le “a” n’a pas d’accent. Idéalement, il faut aussi l’écrire en italique (au-dessous de l’illustration & au début du paragraphe au-dessus)

    1. Je viens de corriger les fautes, merci ! Je me demande si je vais pas relire d’un coup tous les articles un jour afin de corriger le maximum de fautes possibles en un minimum de temps… Enfin avant ça, il y a pas mal de boulot (notamment sur l’application) et surtout des dossiers à compléter (dont celui sur les dictionnaires… :S).

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
lojol69
Saboten
Kotoba
仕草