Doro (泥) : la boue que l’on crache lorsqu’on avoue

En France, on associe souvent boue avec impureté/saleté, d’où l’expression “traîner quelqu’un dans la boue” ayant pour sens “dénigrer/calomnier”. On peut dire que cette image négative n’est pas fondamentalement différente au Japon bien que la coutume de faire des boulettes de boue (les fameuses dorodango) existe. Je vais tout d’abord vous décrire aujourd’hui le mot doro et son kanji 泥 puis on va voir quelques expressions usuelles.

Analyse du mot doro et expressions usuelles liées

Selon le site d’étymologie gogen-allguide, la prononciation doro viendrait directement de l’onomatopée doro doro (どろどろ) que l’on emploie pour décrire ce qui est boueux/pâteux. 道はどろどろだ (michi ha doro doro da) : le chemin est boueux. Ceci ne semble pas confirmer par le Nihon Kokugo Daijiten puisqu’il donne un exemple d’usage plus vieux pour doro (泥) datant du XIIe siècle contre le XIVe siècle pour doro doro. À propos du kanji 泥, il est composé de la clé de l’eau氵(水) et la partie de droite 尼 représenterait deux personnes très proches qui se collent évoquant l’idée d’adhérence. Cette explication qui paraît surprenante se retrouve dans tous les dictionnaires étymologiques de kanji que j’ai consultés. (゚⊿゚)

Concernant l’aspect sémantique maintenant, doro est très proche de “boue” dans sa définition “terre, poussière détrempée”. 靴の泥を落とす (kutsu no doro wo otosu) : nettoyer/décrotter ses chaussures. Je suis tombé récemment sur la variante doronko (泥んこ) qui est plus familière et qui s’emploie souvent dans un contexte où la quantité de boue est importante. 泥んこになる (doronko ni naru) : être couvert de boue. À noter que doro peut être la contraction de dorobô (泥棒 “voleur”) et on l’écrit parfois en katakana ドロ dans ce cas. 下着ドロ (shitagi-doro) : un voleur de sous-vêtements.

Passons maintenant aux expressions usuelles et je vais citer les deux plus connues. La première est 誰かの顔に泥を塗る (dare ka no kao ni doro wo nuru) littéralement “enduire de boue le visage de quelqu’un” et qui est similaire au français “traîner quelqu’un dans la boue”. Pour rappel, le visage (kao) sert souvent à représenter l’individu en société. La seconde expression plus surprenante peut-être pour nous est 泥を吐く (doro wo haku) littéralement “cracher de la boue” signifie “cracher le morceau” (un crime ou autre faits malfaisants).

Autre source : weblio (dictionnaire japonais)

 

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum