Kutsu (靴) : la chaussure au Japon, une importation occidentale?

En français, la chaussure renvoie à un objet destiné à habiller le pied fait de de cuir ou encore de tissu. On la distingue généralement de la sandale ou de la tong par exemple. A noter que le terme “soulier” est encore employé dans certains pays d’Afrique. En japonais, il semble que le mot kutsu (靴) soit quasiment équivalent. Qu’est ce qui le caractérise ?

Définition du mot kutsu et petite histoire

Kutsu s’écrit habituellement avec le kanji 靴 que l’on avait vu dans le mot kutsushita (靴下 chaussettes). Il est composé de la clé du cuir 革 à gauche et de celle de la transformation 化 à droite. Cela nous indique simplement qu’à l’origine, il désignait principalement des chaussures de cuir. Cependant aujourd’hui, on l’emploie pour tous les types de chaussures indépendamment de leur matériau de fabrication (gomme, plastique, tissu…). Par ailleurs, comme en français, kutsu fait surtout référence aux chaussures “fermées”. C’est à dire les bottes, chaussures de sport, sabots, chaussures bateau…

Voici les premiers résultats pour le mot “kutsu” dans google image. On parle bien de la chaussure occidentale.

En réalité, si le mot kutsu renvoie surtout à des chaussures “à l’occidentale”, c’est parce que leur port a été assez tardif au Japon. En effet, bien que l’on retrouve des traces assez anciennes (7ème siècle), elle n’était destinée qu’à une certaine classe. Un peu comme la chaise en somme (voir isu). Les gens du peuple se baladaient tout simplement pieds nus (hadashi 裸足) ou plus rarement avec des tabi (chaussettes traditionnelles). C’est vraiment à la fin du 19ème siècle avec l’armée que la chaussure s’est diffusée à large échelle au Japon.

Cet usage tardif pourrait peut être expliquer pourquoi on n’entre pas en chaussures dans une maison japonaise. Outre le fait que cela salit, les tatamis ne sont pas vraiment adaptés pour recevoir de la boue. Si jamais vous enfreignez cette règle, cela pourra être vu comme une impolitesse volontaire et donc une provocation. Un peu comme le fait de garder son chapeau sur la tête en entrant chez quelqu’un !

Sources : gogen-allguide (histoire), wikipedia (histoire et généralités)

Une réponse

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum