Tôwaku (当惑) : je suis perplexe, tu peux répéter là ?

Perplexe. C’est le mot qu’une amie a choisi pour décrire son état en l’accompagnant du smiley .
Je vous explique le soucis : elle donne des cours d’anglais à une classe de BTS en première année. Lorsqu’elle décide d’utiliser un autre feutre Velda rouge (car son feutre noir n’écrit plus), un étudiant lève brusquement la main et s’exclame : « Euh, Madame, est-ce qu’on doit aussi écrire en rouge ou c’est comment ?! ». 🙈

J’aurais pu ainsi écrire un papier sur l’infantilisation à l’école (le Japon se défend bien aussi, il faut l’avouer) mais comme c’est un sujet en apparence complexe, j’ai décidé de vous présenter l’équivalent de “perplexe” en japonais : 当惑 (tôwaku). Comment expliquer ce choix de kanjis et que décrit-il ?

Analyse du mot tôwaku et exemples d’usage

Dans 当惑, on trouve logiquement le kanji 惑. Je dis “logiquement” car celui-ci permet à lui seul d’évoquer la perplexité, l’embarras ou encore la confusion. On l’avait vu dans le mot 迷惑 (meiwaku “gêne/ennui”) et on peut citer aussi le verbe 惑う (madou) signifiant “être indécis/ne pas savoir ce qu’on veut”. Le kanji 当 a une acception plus large et c’est vraisemblablement le sens de “être touché/atteint/frappé” (当たる ataru) présent dans ce mot tôwaku. Littéralement donc, ce serait quelque chose comme “être frappé par la perplexité”.

Les dictionnaires japonais donnent une définition ressemblant à “être désorienté face à un événement sans savoir comment le gérer”. Le site word-dictionary précise que souvent, on se demande comment ce genre d’événement a pu survenir. なぜこうなった ? (naze kô natta ? “comment c’est arrivé ?”). Cela correspond donc parfaitement à la situation du professeur se demandant comment à 19 ans un élève peut encore poser ce genre de question. この質問に私は当惑した (kono shitsumon ni watashi ha tôwaku shita) : cette question m’a laissé perplexe.

Mais quelle idée de mettre ce truc dans le panier pour grand mère ? 😛

Notre mot du jour est assez proche sémantiquement de 困惑 (konwaku). Ce dernier est plus rare et évoque davantage un sentiment de panique causé par l’incapacité à répondre correctement. どうしたらいい?困惑している ! (dô shitara ii ? Konwaku shite iru !) : que faire ? Je suis perdu !
Avec tôwaku, c’est l’occurrence de l’événement en lui-même qui nous interpelle. Il suggère aussi surtout l’image de quelqu’un de pensif avec un air dubitatif. D’ailleurs, le smiley , c’est en japonais le 当惑顔文字 (tôwaku kaomoji). 当惑した様子で椅子に座った (tôwaku shita yôsu de isu ni suwatta) : elle s’est assise à une chaise avec un air perplexe.

Autres source : dictionnaire Nouveau Petit Royal (phrases d’exemple)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum