Taikutsu (退屈) : tu m’ennuies, je suis fatigué là !

En écoutant dimanche l’épisode 382 de Podcast Science, j’ai prêté une oreille attentive à la chronique de Tupe sur l’empreinte carbone numérique qui est un sujet à la mode en ce moment. Apparemment, supprimer ses vieux mails n’aurait pas d’impact prouvé et l’un des conseils que l’on donne parfois à la fin est “ennuyez-vous” en référence à celui “coupez vos écrans”. 😛
Une idée lumineuse me vint alors : “et si je leur parlais de l’ennui ?”. C’est là qu’intervient 退屈 (taikutsu) qui est paradoxalement intéressant. Enfin, c’est à moi de vous le prouver !

Origine et évolution du mot taikutsu

Je ne sais pas si on peut représenter simplement le concept de l’ennui par un ou plusieurs kanjis mais personnellement, 退屈 ne m’évoque rien du tout. En effet, 退 signifie habituellement “se retirer/sortir/retraite” (退院 taiin = “sortie de l’hôpital”) et 屈 renvoie à l’idée de “céder/fléchir/soumission” (不屈 fukutsu = “inflexible/inébranlable”). Selon les Japonais, l’ennui serait-il donc le fait de sortir de la soumission ou encore de reculer puis céder ? C’est plutôt la seconde option sauf que ça n’avait (presque) aucun rapport avec l’ennui. Car à l’origine, il s’agit d’un terme bouddhique datant des environs du Xe siècle décrivant un état particulier où fatigué par la dureté de l’apprentissage, on finissait par fléchir émotionnellement avec un net recul du dévouement religieux.

Mais pourquoi je me retrouve à faire ça moi ? Je vais tout de même prendre une pose stylée histoire de faire bonne figure… :S

C’est à partir de là que le sens “être fatigué et en avoir marre” est apparu vers le XIIIe siècle. Ce qui aurait finalement donné à partir du XVIe siècle “se sentir lasse de n’avoir plus rien à faire/avoir du temps à ne savoir qu’en faire“. On part ainsi d’un état de fatigue émotionnelle à celui de l’ennui, ce qui peut rappeler le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui. On imagine bien les moines épuisés de faire toujours les mêmes tâches insignifiantes ! ^^
Il faut cependant distinguer deux sens aujourd’hui : le premier est celui évoqué au dessus (n’avoir rien à faire pour tuer le temps). 話し相手がいなくて退屈する (hanashi aite ga inakute taikutsu suru) : n’avoir personne à qui parler et éprouver de l’ennui.

Le second, c’est ce qui n’éveille pas notre intérêt, ce qu’on trouve ennuyant en somme. 退屈な仕事 (Taikutsu na shigoto) : travail rasant/monotone/fastidieux. Dans ce cas, taikutsu est souvent employé en tant qu’adjectif. L’expression 退屈な人 (taikutsu na hito) = “une personne avec laquelle on s’ennuie” existe mais c’est probablement pas celle qui est la plus courante (trop péjorative). Souvenez-vous, il existe un mot bien plus ambigu et pratique : 真面目 (majime). Soyez sur vos gardes ! 😛

Sources : Gogen-allguide (étymologie), Kotobank (dictionnaires japonais dont le Nihon Kokugo Daijiten)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum