Le japonais dans tous les sens

Suika (西瓜・スイカ) : la pastèque, cette “cucurbitacée de l’ouest”

La pastèque, c’est le fruit typique d’été que l’on mange parce qu’il est particulièrement juteux et rafraîchissant. Ses nombreux pépins font cependant de lui le deuxième fruit le plus “chiant” (mendôkusai)  à manger selon les japonais. On ne peut pas tout avoir ! Mais d’où lui vient son nom suika (西瓜) et en quoi consiste la coutume du suika-wari (スイカ割り) ?

Origine du mot suika et coutume associée

Suika s’écirit le plus souvent en kana すいか/スイカ mais comme chaque fruit, il possède aussi des kanjis qui sont 西瓜. Ceux-ci sont assez anciens puisqu’ils auraient été attribués en Chine autour du 10ème siècle. Littéralement “cucurbitacée/melon (瓜) de l’ouest (西)”, ils faisaient apparemment référence aux pays de l’ouest dont la Turquie. On avait vu pour rappel 南瓜  kabocha (“melon du sud”) dans le même esprit. Il existe par ailleurs l’écriture 水瓜 “melon d’eau” mais elle est apparue beaucoup plus tardivement comme traduction de l’anglais watermelon.

Concernant sa consommation au Japon, on la chiffre à environ 4,4 kilos par an par foyer (2013). Le suika arrive ainsi 6ème juste derrière le melon (4,5 kilos) et la fameuse poire japonaise nashi (4,7 kilos). On peut donc dire que la pastèque est assez populaire au Japon malgré son prix élevé : environ 1500 yen en moyenne (12€) pièce ! C’est pourquoi vous les trouverez souvent vendues en tranche, 1/4 voir 1/8. J’avoue personnellement n’avoir jamais acheté une pastèque entière depuis que je vis au Japon. ^^

En été sur la plage et dans les écoles, il existe un jeu très prisé : le suika-wari (スイカ割り). Littéralement “brisage de pastèque“, le but est justement de briser une pastèque à l’aide d’un gros bâton. Il existe cependant quelques règles pour renforcer le fun ! Tout d’abord, vous commencez les yeux bandés à une distance de 5 à 7 mètres de la pastèque. Il faut ensuite vous laisser guider par la voix de vos camarades afin d’atteindre le fruit. Vous ne devez le taper qu’une seule fois mais vous avez droit à trois tentatives si vous le manquez. En principe, on mange la pastèque à la fin, c’est pourquoi on place un support en dessous. Ça vous tente ? 🙂

Sources : todo-ran (consommation de fruits), mitinoku (règles du suikawari)

2 réponses

  1. la pastèque, ceTTE « cucurbitacée …

    C’est marrant, j’étais persuadé que la pastèque était bien plus populaire que le melon au Japon. Influence de ma famille qui en raffole. En été, le supermarché フレッシュ en vends des entiers (bien que de petite tailles) pour 1000 yen tous les dimanches, donc on en achetait un par semaine ^^

    1. J’ai corrigé la faute en oubliant de te remercier, donc je te remercie seulement maintenant ^^.
      Sinon ma femme ne raffolant pas du tout de la pastèque, j’en ai toujours acheté que occasionnellement moi… J’adore la mélanger avec de la glace à la vanille. 😀

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
lojol69
Saboten
Kotoba
仕草