Le japonais dans tous les sens

Undôkai (運動会) : les fêtes scolaires sportives japonaises

Au Japon, dans tous les établissements scolaires et même dans les crèches, on organise chaque année un ou deux événements sportifs. Ceux-ci s’appellent communément les undôkai (運動会) que l’on pourrait traduire par “rassemblent sportif”. En quoi sont-ils particuliers et dans quelle proportion les parents japonais s’y rendent ?

Petite présentation des undôkai et sondages

Undôkai s’écrit en japonais 運動会 où undô (運動) signifie “mouvements/exercices (physiques)” et kai (会) “rassemblement”. Ainsi, le principe des undôkai est de rassembler des gens autour d’activités sportives. Il s’agit du terme le plus générique mais il existe beaucoup d’autres appellations que l’on retrouve surtout à l’écrit. Par exemple supôtsu taikai (スポーツ大会) “grande réunion sportive” ou encore taiikusai (体育祭) “fête sportive”. Cette dernière appellation est plutôt réservée aux collèges/lycées et le but est de montrer les résultats d’un entraînement durant l’année. De plus, ce sont les élèves qui sont les principaux organisateurs de cette “fête”.

Undôkai en primaire (image Wikipedia).

En maternelle et primaire, l’objectif est de simplement “faire bouger le corps” sous forme de jeux. J’avais abordé le tamaire (玉入れ) mais il y aussi le kakekko (かけっこ “course”) qui est très populaire. En général, cela se passe à l’extérieur dans un undôjô (運動場 “terrain sportif”) mais il arrive à la crèche notamment que ce soit à l’intérieur. Les enfants sont la plupart du temps divisés en équipes reconnaissables avec la couleur de leurs vêtements. Enfin, on peut noter que les événements ont lieu selon un programme très précis remis au préalable aux parents. Et je peux vous dire que c’est carré ! 😀

Passons aux chiffres maintenant : selon un sondage réalisé en 2010 sur internet (2618 participants), les parents sont presque 100% à assister à l’undôkai de leur enfant. Enfin, jusqu’à la fin de l’école primaire du moins. Ce chiffre chute ensuite à environ 80% au collège puis 40% au lycée. La raison principale est que l’enfant n’en a pas forcément envie. :D.
Autres données intéressantes (sondage de 2011, 448 participants) : 89% des pères ont indiqué avoir participé à l’undôkai de leur enfant en maternelle (yôchien). Parmi eux, 73% auraient pris un jour de congé spécialement pour l’événement. Pas mal non ? 🙂

Sources : ja.wikipedia (généralités), Beness.jp (sondage de 2010), sankeiliving (sondage de 2011)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum