S’il y a bien une question qu’on ne posera jamais à une femme à peine rencontrée excepté son âge, c’est bien son poids. C’est évidemment quelque chose de personnel et qu’on n’a pas toujours intérêt à dévoiler. Pourtant c’est un sujet qui revient souvent dans les conversations féminines et notamment parmi les japonaises. Quel serait donc le taijû (体重) idéal ? 😀

Définition du mot taijû et termes similaires

Taijû s’écrit en kanji 体重 où 体 signifie “corps” et 重 “poids”. Ainsi, les dictionnaires japonais donnent en général comme définition karada no omosa (体の重さ). Traduction : poids corporel. Mine de rien, il est intéressant de noter que ce mot ne souffre d’aucune ambiguïté en japonais. Je vous ai souvent présenté des mots du langage courant où leur signification variait en fonction du contexte. Et bien là, tout comme la taille shinchô (身長 “longueur du corps”), le japonais semble plus précis que le français. Comme si ces termes avaient une dimension sacrée ! 😀

Ainsi, pour un objet, on est obligé de recourir à un mot différent, en général omosa (重さ). Je vous déconseille de l’utiliser pour une personne car il signifie aussi “lourdeur” (omoi 重い voulant dire “lourd” en japonais). Et pour la balance, c’est la même logique de séparation : taijûkei (体重計) pour le “pèse-personne” et hakari/tenbin (はかり/天秤) pour les “pèse-objets”. Taijûkei de taijû wo hakaru (体重計で体重を量る) : se peser sur une balance. J’espère que ce petit point de vocabulaire ne vous a pas trop ennuyé car on va passer à un aspect plus fun : le poids idéal.

Youpi, je pense être devenue une cendrillon maintenant ! 😀

Les catégories de poids “idéal” chez les japonaises

Si vous avez la curiosité de taper 体重 dans Google, les premiers résultats concernent ce sujet. Ainsi, le but n’est pas d’avoir un IMC inférieur à 25, ça va un peu plus loin puisqu’il existe différentes catégories. Les voici :

  • 健康体重 (kenkô taijû) littéralement “poids de la santé”, c’est celui qui serait le plus adapté pour ceux visant une bonne santé. Il correspond à un IMC entre 22 et 20.
  • 美容体重 (biyô taijû) littéralement “poids de la beauté”. Il est destiné aux femmes visant à être “belle”. Je mets des guillemets car c’est évidemment subjectif. Concernant l’IMC, il doit être entre 20 et 18.
  • シンデレラ体重 (shinderera taijû). Un nom assez surprenant de “poids de cendrillon” pour un objectif qui l’est tout autant : IMC de 18. A ce stade, on parle plutôt de maigreur normalement…
  • モデル体重 (moderu taijû). On arrive au dernier level, le poids dit “mannequin”. C’est à dire un IMC de 17 ou moins. Sans commentaire…

Bon évidemment, la plupart des sites donnent des avertissements pour les deux derniers stades. Il n’empêche que comme on l’avait vu avec le metabo, il semble qu’on aime se baser sur ces chiffres pour créer des catégories d’individu au Japon.

Sources : hadalove (catégories de poids), kotobank (dictionnaire japonais)

 

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.