Ido (井戸) : le puits commun, ce lieu de commérages

En France, on lavait encore il y a moins de 100 ans le linge tous ensemble dans des lieux appelés simplement “lavoirs”. Ces endroits exclusivement fréquentés par des femmes avaient une importante fonction sociale. Vive les commérages ! 😀
Au Japon, il semble qu’on n’avait pas vraiment de lavoirs mais par contre, on se rassemblait autour d’un puits commun, 井戸 (ido). Quelle était sa particularité et quelle expression connue en a découlé ?

Origine des ido et expression usuelle

井戸 est composé du kanji 井 (i) qui évoque déjà en lui-même le puits (d’eau) et plus précisément son aspect externe. Il arrive d’ailleurs qu’il soit employé seul mais dans des contextes très littéraires/poétiques de manière assez abstraite. Ce qui est plus surprenant peut-être, c’est de retrouver le kanji 戸 (to/do) qu’on a l’habitude de traduire par “porte”. En réalité, on écrivait ido 井処 (où 処 = lieu/place) autrefois et c’est devenu 井戸 avec le temps. De ce que j’ai pu comprendre, c’est parce que 戸 pouvait aussi avoir le sens de “maison” (家 ie) et vu que durant l’époque d’Edo (1603-1868), il était commun de trouver de grandes baraques (長屋 nagaya) logeant plusieurs familles avec un ido commun, peut-être que cela signifiait aussi “le puits de la baraque”.

Quoi qu’il en soit, il y a un point qu’il est important de rappeler : à ce moment-là, dans la ville basse d’Edo (Tokyo actuellement), on n’utilisait pas l’au souterraine mais celle des rivières/ruisseaux. La raison principale était qu’on trouvait uniquement de l’eau de mer en creusant. De fait, il existait de longues installations souterraines et drainer de l’eau pouvait prendre un certain temps. Selon Wikipedia, c’est de là que serait né l’expression 井戸端会議 (idobata kaigi) littéralement “réunion à côté du puits”. Celle-ci se traduit en réalité par “papotages de femmes autour d’un puits“, ce qui sous-entend “commérages”.

Le puits à droite daterait du 16ème siècle (Wikipedia). L’ont-ils construit en respectant la forme du kanji 井 ? ^^

De nos jours, vu qu’on n’utilise quasiment plus de puits au Japon, c’est donc cette expression que vous risquez d’entendre à l’oral plutôt que ido employé seul. Elle reste très utilisée, notamment quand des femmes au foyer se réunissent dans un parc/au restaurant pour papoter. 公園で井戸端会議をする (Kôen de idobata kaigi wo suru) : faire du commérage dans un parc.

Sources : ja.wikipedia (itobata kaigi), oshiete.goo (différences entre 井戸 et 井)