Shokkiaraiki (食器洗い機) : le lave vaisselle, pas fait pour les japonais ?

Alors qu’en France, la majorité des foyers semblent posséder un lave-vaisselle (57% en 2013 selon l’Insee), le Japon ne semble pas avoir suivi la même voie. En effet, selon une enquête réalisée en 2014, le taux de pénétration pour les shokkiaraiki (食器洗い機) n’est que de 28,4% au pays du soleil levant. Comment expliquer ce manque d’attrait ?

Histoire et réception du shokkiaraiki au Japon

Shokkiaraiki s’écrit en japonais 食器洗い機 où 食器 shokki signifie “vaisselle” et 洗い機 araiki “machine qui nettoie”. On obtient donc littéralement “machine qui nettoie la vaisselle”. Pas de doute, on parle bien ici d’un lave vaisselle ! A noter qu’il existe l’abréviation shokusenki (食洗機) et la variante sara araiki (皿洗い機 “lave assiettes”). Au niveau du sens, c’est du pareil au même.

L’un des premiers lave vaisselle à usage domestique remonterait à 1960 (Panasonic). Mais comme les premiers modèles étaient encore chers et encombrants, ils n’eurent que peu de demande. C’est durant l’année 1996 avec la diminution des coûts mais surtout grâce à leur miniaturisation qu’on constata le premier boom. Cependant, il faut rester mesuré car seul 10% des foyers japonais en possédaient un en 2001. Depuis, ce chiffre a lentement augmenté pour arriver aux alentours de 29% aujourd’hui.

Exemple d’un lave vaisselle miniature japonais. Oui, ça fait gadget à ce niveau… :S

Par ailleurs, un sondage réalisé en 2009 a relevé que seuls 45% des japonais souhaitaient en utiliser un. Comment expliquer ce désamour ? Deux raisons principales semblent se dégager. La première, c’est que les petites maisons et appartements des japonais n’autorisent pas la mise en place de shokkiaraiki de grande taille. Résultat, vu qu’on ne peut pas mettre grand chose dedans, ça devient vite pénible. 60% des utilisateurs nippons avouent ainsi le faire marcher plus d’une fois par jour !

La seconde raison est liée à la première : la cuisine japonaise nécessite l’usage d’un grand nombre de récipients. Des chawan (bols), divers types d’assiettes, des reposes baguette… Quand on fait la vaisselle (araimono), ça prend du temps ! De plus, certains pointent l’impossibilité de laver certains gros récipients comme les casseroles. Jamais contents hein ! 😀

Sources : wikipedia (histoire du lave-vaisselle), daiy.2ch.net (sondages et enquêtes réalisés au Japon)