Le japonais dans tous les sens

Piru (ピル) : la pilule au Japon, un sujet tabou ?

Avant toute chose, j’aimerais m’excuser puisque l’application a été inaccessible dans la nuit jusqu’à 9h00 ce matin. Il s’agissait apparemment d’un bug de serveur indépendant de ma volonté. Donc pour les nocturnes, sachez que ce bug est désormais réparé !

Venons en maintenant à un sujet qui revient assez souvent parmi ceux et surtout celles se rendant au Japon : la pilule. En japonais, on l’appelle tout simplement piru (ピル). Je vais donc d’abord dans un premier temps décrire ce terme et le vocabulaire qui en découle pour ensuite tenter d’y voir un peu plus clair sur son usage au pays du soleil levant.

Analyse du mot piru et vocabulaire associé

Piru s’écrit en katakana ピル et vient directement de l’anglais pill. Si on jette un œil dans un dictionnaire japonais, on s’aperçoit que les deux sens proposés sont similaires à ceux du français pilule. C’est-à-dire dans son sens large « un médicament de forme ronde » (gan’yaku 丸薬). Dans son sens étroit, c’est bien entendu « la » pilule, sous entendu « contraceptive ».

Bien que ce second sens soit plus récent (la pilule ayant été légalisée en 1999 au Japon), c’est celui qui vient à l’esprit en premier. Pas besoin donc de « la » en japonais, piru est quasi synonyme de hinin piru (避妊ピル pilule contraceptive littéralement « qui évite une grossesse »). Et comme c’est un médicament  oral, on emploie en général le verbe nomu (boire/ingérer). Prendre la pilule se dit ainsi piru wo nomu/fukuyô suru (ピルを飲む/服用する, « fukuyô » étant plus spécifique aux médicaments).

Enfin, pour la pilule du lendemain, on a le choix entre deux termes différents. Le premier est afutâ piru (アフターピル) de l’anglais « after pill ». C’est probablement le plus couramment utilisé. Le second est kinkyû hinin piru (緊急避妊ピル), kinkyû signifiant « urgence/précipitation ». Au moins, c’est explicite ! On prend conscience ainsi ici des divergences culturelles seulement à partir du vocabulaire utilisé. Il y a une sacré différence d’image renvoyée entre “pilule du lendemain” et “pilule anti-grossesse d’urgence” ! 😀

Une pilule japonaise à micro dose (teiyôryô piru低用量ピル).

L’usage de la pilule au Japon

On va commencer par quelques chiffres assez parlants. Selon une étude mondiale réalisée en 2013, environ 1% des japonaises en âge de procréer prennent la pilule. Par comparaison, on est à environ 40% en France. En fait, c’est le préservatif qui règne encore en maître au pays du soleil levant avec 41% des suffrages (contre seulement  8 % en France !). Comment expliquer des chiffres aussi faibles pour la pilule ?

On pointe généralement trois principales raisons. La première a été évoquée plus haut, à savoir que la pilule a été légalisée seulement en 1999 au Japon. Soit 32 ans après la France ! Du coup, celle-ci reste encore méconnue et il existe plein de préjugés à son sujet. Elle ferait grossir, elle provoquerait de l’acné (voir nikibi), etc. Bien sûr, sa prise n’est pas sans aucun risque mais ceux-ci sont clairement surévalués.

La seconde raison est qu’elle est difficile à se procurer. Particulièrement celle à micro-dose (teiyôryô piru 低用量ピル) trouvable uniquement chez un gynécologue (sanfujinka 産婦人科). C’est un peu plus simple pour celle du lendemain mais vu les démarches et le prix, c’est au final assez contraignant. Enfin la troisième raison, c’est l’image qu’elle renvoie. On se fait en effet facilement cataloguer de « femme facile » en oubliant par la même occasion qu’elle ne sert pas qu’à la contraception. Mais ça… :S

Sources : Kotobank (dictionnaire japonais), ttcn.ne.jp (chiffres de 2013)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers messages du forum