Osore irimasu (恐れ入ります) : pardonnez moi mais…

Osore irimasu est formule de politesse japonaise que vous entendrez très certainement à la caisse d’un supermarché ou dans un autre lieu où vous êtes le client. Souvent traduite par “excusez moi…” ou encore “je suis confus…”, son utilisation n’est pas si évidente : explications.

Analyse de l’expression osore irimasu

Première interrogation :  pourquoi trouve t-on osore (恐れ) qui signifie la “peur, la crainte” dans osore irimasu (恐れ入ります) ? Est ce parce qu’on place l’interlocuteur dans une situation angoissante lorsqu’on l’utilise ? Et bien non : en réalité, il s’agit de montrer en tant que locuteur qu’on a “peur” ou plutôt qu’on est en position de faiblesse et de transmettre à l’autre “vous n’avez pas d’ennemis”. Par ailleurs, irimasu (入ります) signifie ici littéralement “introduire” ce qui donne au final “j’introduis de la peur”.

C’est ainsi une manière d’exprimer la déférence (kenjô 謙譲). Autrement dit, s’abaisser soi-même pour élever la personne en face. C’est pourquoi on n’utilise pas osore irimasu pour parler de ses propres actions. C’est donc uniquement lorsqu’on demande ou que l’on a demandé une faveur à quelqu’un. Cela nous place ainsi dans la position de faiblesse de celui qui dépend du bon vouloir de l’autre.

Ah, oui j’ai la carte de fidelité. “Osore irimasu !”.

Emploi de osore irimasu dans la vie quotidienne japonaise

Au Japon, on dit souvent que le client est considéré comme un dieu :  okyaku-sama ha kami-sama desu (お客様は神様です). Bien que cette expression soit contestée par beaucoup de japonais car jugée trop “extrême”, il n’empêche que le vendeur sera toujours dans une position inférieur par rapport à l’acheteur. Ainsi, ce dernier n’emploiera jamais la formule osore irimasu, ça ne serait en tout cas pas du tout naturel.

A l’inverse, les employés de magasin l’utiliseront énormément. C’est souvent pour quelque chose qui pourra vous sembler dérisoire comme demander la carte de fidélité. On observe par exemple ce genre de conversations :

-Pointo kâdo wo omochi desu ka (ポイントカードをお持ちですか). Avez vous la carte de fidélité ?
Hai, arimasu ga (はい、ありますが). Oui, je l’ai.
Osore irimasu (恐れ入ります). Merci.

J’ai choisi la traduction “merci” mais c’est à prendre comme un “merci et excusez moi de vous l’avoir demandé”. Car vous imaginez, vous sollicitez de la part du client un effort supplémentaire ! :D. On est pas très loin finalement de sumimasen où la frontière entre le pardon et le remerciement est fine.

Enfin, notre expression du jour s’emploie aussi fréquemment en début de phrase toujours pour une sollicitation. Osore irimasu ga sono shinbun wo totte kudasai (恐れ入りますがその新聞を取ってください) : passez moi ce journal, s’il vous plait. Il s’agit ici de la traduction de mon dictionnaire éléctronique. On peut voir que le choix a été fait de ne pas traduire osore irimasu (si on considère que kudasai correspond à “s’il vous plaît) et je trouve cela judicieux. Car en français, on serait obligé d’indiquer “désolé de vous demander ça” ce qui serait lourd. Pas facile la traduction hein ? 🙂

Sources : kiji-check (explications sur le sens du mot), matome.naver (à propos de l’expression “le client est dieu”)

2 réponses

    1. Merci ! Après il est possible que je me trompe parfois donc soyez tout de même vigilante ^^. Mais je croise plusieurs sources la plupart du temps avant d’affirmer quelque chose car il est difficile parfois de savoir si ce qu’on lit est fiable ou non ! 🙂

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum