Omuraisu (オムライス) : une omelette fourrée au riz, ça vous dit ?

Certains d’entre vous l’ont sûrement remarqué mais le système de réaction avec les émoticônes a changé hier. Désormais, vous avez trois choix : “intéressant”, “pas terrible” ou “je n’ai pas tout compris”. Cela me permettra de cerner un peu ce qui vous plait ou non et d’adapter en fonction. Fin de la parenthèse :).

Aujourd’hui donc, on va s’intéresser à un plat très populaire au Japon surtout auprès des enfants : le omuraisu (オムライス). Traduction : omelette au riz. Je vais m’intéresser dans un premier temps à la formation de ce mot avec l’histoire qui l’entoure pour ensuite décrire quelle place a ce plat au Japon actuellement.

Formation du mot omuraisu et popularité au Japon

Omuraisu s’écrit en katakana オムライス qui est tout simplement la contraction de omuretsu (オムレツ omelette) et raisu (ライス riz cuit). A noter que pour le riz, on avait vu notamment le mot kome (米). Mais ce dernier ne s’emploie pas dans les noms de plats et pour ceux typés occidentaux en particulier, on utilise raisu. C’est le cas par exemple du chikin raisu (チキンライス “riz au poulet”). Notre omuraisu serait par ailleurs né vers 1900 peu après que le Japon s’ouvre une bonne fois pour toute sur le reste du monde.

A l’époque, on parle plutôt de raisu omuretsu (ライスオムレツ) et il est difficile de savoir à quel point cela ressemblait à la forme actuelle. Il était composé en tout cas de riz, d’œufs, de champignons et de poivrons. Il semble qu’au départ, c’était avant tout destiné à ceux travaillant en cuisine. Comme on était assez occupé, c’était pratique d’avoir un plat consommable rapidement avec une seule main. Puis petit à petit, des clients (probablement pressés aussi ?) ont commencé à en commander. Et de nos jours, la plupart des restaurants typés occidentaux (dont les famiresu) proposent ce plat avec souvent du ketchup par dessus.

Forme classique du omuraisu avec du ketchup à droite et variante à gauche nommée hayashi omuraisu (ハヤシオムライス) avec une sauce champignon.

Bien qu’il soit né au Japon, on parle tout de même de yôshoku (洋食 “cuisine occidentale”). Enfin pour être plus précis, on dit nihon no yôshoku (日本の洋食), c’est à dire “de la cuisine occidentale du Japon”. Ça va, vous suivez ? :D. C’est la même chose pour le hanbâgu (ハンバーグ) qu’on avait vu précédemment. Selon un sondage réalisé en 2014 (12047 participants), il termine 3ème parmi les yôshoku préférés des japonais. Il a été cité par 63,6% des sondés derrière justement le hanbâgu (68,2%) et l’incontournable karê (カレー 74,3%). Ce fameux “curry japonais” aura aussi le droit prochainement à un article ! 🙂

Sources : Ja.Wikipedia (généralités), Myvoice (sondage de 2014)