Pera pera (ペラペラ) : tu parles bien mais trop non ?

Beaucoup de mots sont polysémiques et pourtant, on s’amuse rarement à essayer de retenir tous leurs sens. On se contente donc d’apprendre uniquement les principaux ou ceux pour lesquels on est confronté au quotidien. Toutefois, on oublie souvent qu’en tant qu’étranger, on est biaisé par rapport à un natif. C’est à dire qu’on va coller une arbitrairement une image à un mot qu’on a appris dans un contexte donné. Sauf que celle-ci est parfois loin de concorder avec celle qu’en aura un japonais, ce qui peut entraîner des incompréhensions.

On va voir aujourd’hui le cas de ペラペラ (pera pera) qui est je pense particulièrement éloquent. ^^

Origine et usage de l’expression pera pera

Pera pera avec sa structure répétitive fait directement penser à une onomatopée 擬声語 (giseigo), ce qui est le cas. Son écriture est soit en katakana ペラペラ soit en hiragana ぺらぺら, il n’y a pas de règles précises. Pour son origine maintenant, il y a deux hypothèses. La première est celle d’un bruitage ressemblant plus ou moins à la réalité, c’est à dire qu’il serait un 擬音語 (giongo). Un peu comme les bruits d’animaux tel que ワンワン (wan wan “ouaf ouaf”) sauf que là, ce serait une personne qui parle beaucoup. Souvent de manière superficielle en plus, d’où une comparaison possible avec le français “blabla“. Pera pera shaberu (ぺらぺらしゃべる) : bavarder/blablater.

En tant que français, on connait assez rarement ce sens pour pera pera alors que tous les dictionnaires que j’ai consultés le classent en sens 1. Par contre, on connaît tous le sens qui en est dérivé : parler couramment/avec aisance/sans hésitation. En effet, les japonais étant les champions du monde pour complimenter, vous n’échapperez pas au classique 日本語がペラペラですね (nihongo ga pera pera desu ne). Traduction : vous parlez japonais couramment dis-donc ! Voilà, on attache donc à pera pera l’image “couramment” et on passe au prochain mot. 😀

ぺらぺらのうすい本 : livre fin et léger.
ひみつをぺらぺらしゃべる : divulguer des secrets sans retenu.
Il est où le sens “couramment” ici ? 😀

Sauf qu’il est aussi classé parmi les 擬態語 (gitaigo). C’est à dire une onomatopée basée sur autre chose qu’un son comme un aspect (rugueux…), un geste, une émotion… Et là, c’est aussi la notion de fluidité qui ressort avec notre mot du jour. 本をペラペラめくる (hon wo pera pera mekuru) : feuilleter rapidement un livre. Vous voyez que cette fluidité est aussi présente avec le fait de parler couramment, tout comme lorsque deux personnes parlent sans fin. Difficile donc de classer cette onomatopée, d’autant plus qu’elle possède un quatrième sens : fin/fragile (tissu, papier…)Pera pera no kami (ペラペラの紙) : un papier mince. Allez, je vais conclure cet article par une petite blague dans le podcast. Je précise que je n’en suis pas l’inventeur. 😀

Sources : detail.chiebukuro (origine du mot), Kotobank (dictionnaires japonais), mikan-ninchie (illustration)

2 réponses

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum