Oseji (お世辞) : arrête ces compliments, tu me flattes !

En écrivant vendredi l’article sur le mot 辞書 (jisho), j’ai voulu mettre un lien vers l’article sur お世辞 (o-seji) car il contient ce même kanji 辞. Sauf que je n’avais jamais écrit d’article sur ce terme malgré le fait qu’il soit très courant. Je vais réparer cette injustice aujourd’hui en répondant à une question existentielle : se situe t-on au niveau de la flatterie ou du compliment ?

Signification du mot oseji et analyse

– みちこちゃん、きれいになったね (michiko-chan, kirei ni natta ne) : Michiko, tu es devenue belle !
– またまた~ お世辞はやめてよ (mata mata – oseji ha yamete yo) : encore ! Arrête tes… ???

Dans cette conversation tirée de ce blog Ameblo, on est bien tentée de terminer la phrase par “flatteries/compliments exagérés”. Pourtant, les dictionnaires japonais sont plus prudents en commençant souvent leur définition de oseji par “他人に対して愛想のよい言葉 (tanin ni taishite aiso no yoi kotoba). Ce qui signifie “mots/paroles aimables envers autrui”. Bon en réalité, il s’agit d’une feinte puisqu’ils complètent tous aussi par “propos non sincères (kokoro ni mo nai kotoba) qu’on énonce pour plaire à l’autre”. On est donc bien plus proche de la flatterie que du compliment désintéressé.

Si on analyse les kanjis du mot, c’est encore plus évident selon moi. Le premier kanji 世 porte le sens de 世間 (seken “monde/société”) et le second 辞 celui de “mots/propos”. Ainsi, seji correspond à des “mots qu’on dit en société” dans un but social (plaire, rendre de bonne humeur…). Petite anecdote : lorsqu’on inverse les kanjis, on obtient 辞世 (jisei) qui a le sens de… adieu/poème d’adieu. Eh bien oui, on avait vu vendredi que le kanji 辞 avait aussi le sens de “renoncer”. Renoncer au monde des hommes, cela équivaut alors à faire ses adieux.

Est-ce que vous pensez vraiment ce que vous dites ? ^^

À l’oral, on emploie quasiment tout le temps le préfixe de politesse o qui permet entre autre de faire la distinction avec le terme 政治 (seiji “politique”). Tout comme le mot flatterie, il est plus perçu négativement que positivement bien que personne ne soit jamais complètement sincère. Quand quelqu’un vient de se faire couper les cheveux, à partir du moment où on fait mine d’avoir remarqué, on ne dira jamais “ah tiens je préférais avant”. お世辞を言ってくれてありがとう (oseji wo itte kurete arigatô). Cette proposition est évidemment remplie d’ironie et on pourrait traduire ça par “merci pour la flatterie”. Je ne résiste pas à l’envie de vous renvoyer vers cette scène du film La Folie Des Grandeurs de Louis de Funès… 😀

Sources : meaning (explications et phrases d’exemple), Kojien (dictionnaire japonais)