Matsuge (まつ毛) : t’as des cils douteux, poil aux yeux !

Si le titre de l’article du jour ne vous convient pas, je vous invite à trouver un mot plus adéquat qui rime avec “yeux”. Il fallait en effet que je place quelque part “poil aux yeux” puisque c’est le thème du jour : les cils. Pourquoi donc les nomme t-on まつ毛 (matsuge) en japonais et dans quels proverbes les retrouve t-on ?

Origine du mot matsuge et proverbes associés

Lorsque j’ai réfléchi sur matsuge pour la première fois, j’ai tout de suite pensé que c’était matsu (まつ) + ge (毛 “poil”). Sauf qu’à part les kanjis 末 (“fin”) et 松 (“pin/sapin”), je n’avais rien qui me venait en tête. Pour connaître la bonne réponse, il faut savoir qu’en ancien japonais, つ (tsu) avait le sens de la particule の (no). Celle-ci permet entre autre d’exprimer l’appartenance. De plus, ma fait ici référence aux yeux (目). Ainsi, matsuge s’interprète comme 目の毛 (me no ke), ce qui signifie “poils des yeux“. D’où le titre douteux de l’article !

Par ailleurs, on peut écrire notre mot du jour avec un seul kanji assez peu connu, 睫. Il est composé de la clé de l’œil à gauche (目) tandis que la partie de droite 疌 suggérerait une position très rapprochée. Ainsi, à l’instar de 眉 (mayu “sourcils”), 睫 renverrait plutôt à une zone (ici celle la plus rapprochée des yeux) plutôt qu’aux poils en eux-même. Cela expliquerait pourquoi on peut écrire le mot matsuge 睫 ou 睫毛, les deux sont corrects. Matsuge ga nagai (まつげが長い) : avoir de longs cils.

On passe maintenant à deux petits proverbes amusants que j’avais envie de vous faire découvrir. Le premier date du 17ème siècle, il s’agit 秘事は睫 (hiji ha matsuge). Littéralement, cela signifie “le secret est le cil”. Comme on a tendance à ne pas voir les secrets qui sont juste sous nos yeux, c’est comparable à nos propres cils auxquels on ne fait pas attention habituellement. Le second est dans le même esprit, c’est 目は毫毛を見るも睫を見ず (me ha gômô wo miru mo matsuge wo mizu). “Alors qu’on distingue avec les yeux même des poils fins (毫毛), on ne voit pas ses cils”. Il est équivalent à la parabole de la paille et de la poutre, en un peu plus fin tout de même ! ^^

Sources : Gogen-allguide (étymologie), kotowaza.jitenon (proverbes)