Netabare (ネタバレ) : le spoil et les informations dévoilées

Vu que le thème du spoil revient souvent en ce moment notamment avec la reprise de Game Of Thrones, je me suis dit que ça serait bien que je participe un peu. Déjà je vais vous spoiler tout de suite la signification du mot du jour : ネタバレ (netabare) est l’équivalent de spoil en japonais. Si cela ne vous gâche pas malgré tout la lecture de cet article, je vous invite à découvrir la formation de ce mot et son usage.

Origine du mot netabare et affaire connue

Pour bien comprendre ネタバレ, il faut le séparer en deux parties, ネタ (neta) et バレ (bare). La première correspond à タネ (tane) en verlanJe l’avais mentionné dans l’article sur le verlan en japonais (倒語 tôgo) et bien qu’il s’employait surtout au départ pour les ingrédients de sushi, on le trouve aussi dans les expressions récentes avec la signification “informations/intrigue“. On devine alors que バレ signifie “dévoilé/révélé” et c’est le cas vu qu’il vient du verbe バレる (bareru “se dévoiler/se découvrir”). Netabare, c’est ainsi une “intrigue dévoilée“, ce qui correspond parfaitement au spoil.

Je me suis demandé personnellement pourquoi on n’avait pas simplement en japonais emprunté le terme spoil comme on l’a fait en français. La raison est que cela avait déjà été fait bien avant mais avec le sens de “trop gâter/gâcher“. Par exemple, 子供をスポイルする (kodomo wo supoiru suru) signifie “gâter les enfants (et gâcher leur devenir)”. Du coup, c’était probablement plus pertinent de recourir à un nouveau terme. Vous imaginez bien qu’au Japon comme ailleurs, le netabare est un procédé qui est moyennement apprécié. C’est pourquoi la règle est de mettre une balise spoil lorsqu’on dévoile un contenu important en indiquant ネタバレ注意 ! (netabare chûi ! “attention spoil !”).

Voilà, je vous ai dévoilé le bisou de fin… oO

Au Japon, il existait une époque avant internet où les magazines pouvaient exceller dans le domaine du netabare en fournissant des informations cruciales sur les jeux vidéo afin de vendre. L’un d’entre eux qui s’appelait ハイスコア (Hi-Score) s’est fait attaquer en justice par Enix (aujourd’hui Square Enix) pour avoir dévoilé l’emplacement des coffres à trésor du jeu Dragon Quest II. Ils ont gagné leur procès au passage mais n’ont obtenu qu’un arrêt temporaire de la production du magazine.

Sources : Ja.Wikipedia (généralités), Kotobank (à propos du japonais supoiru)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Une réponse

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum