Miryoku (魅力) : la charme, une force qui envoûte

Le nom commun charme possède une sorte d’aura mystérieuse et c’est justifié si on regarde son étymologie, le latin carmen signifiant “formule magique”. On emploie d’ailleurs toujours aujourd’hui dans ce sens l’expression “jeter un charme” mais plus couramment dans la vie de tous les jours, il désigne ce qui plaît, fascine, attire sans qu’on sache exactement de quoi il s’agit.
– Oh, que cette maison a du charme !
– Ah oui, en quoi ?
-…

On a tendance à recourir pratiquement systématiquement en japonais à la traduction 魅力 (miryoku) pour “charme”. En quoi lui est-il étrangement lié et qu’est-ce qui le distingue ?

Analyse du mot miryoku et exemples d’usage

魅力 est composé du kanji 力 signifiant “force/énergie” mais je vais plutôt m’attarder sur 魅 qui est moins courant. Déjà à l’instar de 夜 (yoru) et 涙 (namida), on a affaire à un 形成文字 (keisei-moji) constitué d’un symbole sémantique 鬼 (démon/esprit) et d’un symbole phonétique 未 (prononciation mi). Pour ce dernier, le dictionnaire étymologique des kanjis kangorin indique qu’il aurait aussi donné la nuance sémantique “non distinct/non net”. D’où l’interprétation “esprit que l’on ne voit pas clairement” pour le kanji 魅, ce qui donne “force d’un esprit non défini” pour 魅力.

Bien qu’il soit composé de deux kanjis pouvant faire penser à un emprunt depuis le chinois, miryoku est en réalité un mot né au Japon vers la fin de l’ère Meiji (1868-1912). Il est ainsi ce qu’on appelle un 和製漢語 (wasei kango “composé de kanjis créé au Japon”). L’une des premières sources dans lequel on le trouve est une nouvelle datant de 1911 avec notamment le passage 妖女の魅力に気圧されて (yôjo no miryoku ni keosarete) “envoûté par le charme de la femme fatale/vamp…”. Vu l’époque, on peut penser qu’il y a eu une influence non négligeable de l’Occident sur la formation de miryoku, d’où ce lien étroit avec le charme magique invisible qui envoûte.

Illustration trouvée en cherchant 魅力 dans Google qui confirme un peu mon ressenti sur son évolution.

Les deux termes ont toutefois évolué chacun de leur côté et en japonais, j’ai l’impression qu’on a plus souvent aujourd’hui le sens de “caractéristique/attrait/intérêt/atout” avec miryoku. C’est à dire l’élément (bénéfique) qui différencie un individu ou un objet d’un autre sans cette dimension magique. この仕事にはまったく魅力を感じません (kono shigoto ni ha mattaku miryoku wo kanjimasen) : je ne vois aucun intérêt dans ce travail. あのコーヒーメーカーの魅力はなんですか (ano kôhî mêkâ no miryoku ha nan desu ka) : quel atout possède cette machine à café ?
Bien évidemment, tout dépend du contexte encore une fois et le 魅力的な笑顔 (miryokuteki na egao) restera quoi qu’il arrive le sourire qui attire/séduit/envoûte. ^^

Sources : Kotobank (dictionnaires japonais), storism.co.jp (illustration)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
Matamune
Utilisation de に
otakusan93
Inscription au JLPT