Kagi (鍵) : la clef, une histoire de serrure

Première question à un million : faut-il dire clef ou clé ? Et bien sachez que l’Académie français a fait le choix raisonnable de ne pas trancher en précisant que les deux formes sont acceptées. En japonais, il n’y a une seule orthographe qui est kagi (鍵). Cependant, une autre confusion réside autour de la serrure : explications.

Étymologie du mot kagi et significations

Kagi s’écrit avec le kanji 鍵 lorsqu’il renvoie à la clé. Celui-ci est composé de la clé du métal 金 sur la gauche et du phonogramme 建 se prononçant ken (けん) sur la droite. Ce dernier possède entre autre le sens de “bâtir/construire” mais il est plus raisonnable de penser qu’il a été choisi avant tout pour sa prononciation. Ainsi, le clavier de piano/ordinateur se dit en japonais kenban (鍵盤, traduction littérale de “keyboard”). Par ailleurs, il existe un autre kanji très ressemblant avec la prononciation kagi : 鉤.

illustration du très bon site Huusenn

Celui-ci a actuellement un sens bien différent puisqu’il désigne les crochets/grappins et plus généralement tous les objets en métal avec l’extrémité courbée. Attention à ne pas les confondre donc même s’ils posséderaient apparemment la même étymologie. Pour la petite histoire, l’usage des clefs serait relativement récent au Japon puisque le peuple n’en a jamais eu réellement besoin. On sait en tout cas que durant l’époque d’Edo (1603-1868), son usage était très limité. Car oui, c’était apparemment déjà sûr à cette période ! 🙂

Cela pourrait expliquer en partie la confusion qui demeure aujourd’hui entre la clé et la serrure jômae (錠前). Car on dit le plus naturellement du monde kagi wo shimeru (鍵を閉める littéralement “fermer la clef”) que l’on traduit par “fermer à clef”. Cela dit, on n’emploie pas le mot “serrure” non plus en français dans ce genre de contexte. Mais le japonais va encore plus loin puisque poser une serrure peut être traduit par kagi wo tsukeru (鍵をつける). A noter que cette proposition peut aussi vouloir dire “accrocher une clé” (sur un trousseau ou un mur par exemple). Gare aux quiproquos donc ! 😀

Source : nipponsharemono (histoire de la clé au Japon), kotobank (dictionnaires japonais)

Une réponse

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum