Shamoji (杓文字) : une spatule à riz pour femmes ?

L’année dernière, en vous décrivant le mot おたまじゃくし (otamajakushi) qui désigne le têtard mais aussi la louche, j’avais évoqué vers le début le terme 杓文字 (shamoji). Il s’agit d’un objet qu’on utilise pratiquement tous les jours au Japon puisque c’est la spatule en bois/plastique permettant de se servir du riz. Cependant sur Wikipedia.fr, on trouve la mention “surtout par les femmes” à propos de son usage. Comment cela s’explique t-il et est-ce vrai de nos jours d’ailleurs ?

Origine du mot shamoji et usage contemporain

Dés le 14ème siècle, il existe une sorte de mode au Japon où les 女房 (nyôbô “femmes de cour”) adoptent un langage bien à elles, le 女房言葉 (nyôbô kotoba). On peut décrire ça comme un argot car une espèce de flou était entretenu avec ce langage en plus de donner une dimension euphémique (atténuer la réalité). Je vous en avais déjà parlé avec おなら (onara) où le procédé consistait en un mélange avec le préfixe o et une partie du verbe narasu (sonner). Même logique avec お握り (onigiri). Il existait toutefois un autre procédé : on prend le début d’un mot et on lui rajoute le suffixe もじ/文字 (moji).

Shamoji classique à gauche où seul le riz peut être récupéré.

C’est ce qui s’est donc passé avec shamoji qui vient directement de 杓子 (shakushi) pouvant désigner aussi bien la spatule à riz que la longue louche servant à verser le jus (voir photo). On avait ainsi le terme plus précis de 飯杓子 (meshijakushi) spécifiquement pour la spatule à riz. Cependant au fil des époques, il semble que shamoji ait pris le sens de “spatule à riz” et qu’on ait finalement réservé otamajakushi pour la louche. Quoi qu’il en soit, étant donné que shamoji a été créé et employé par les femmes de cour, il est logique qu’on puisse lui attribuer une couleur féminine.

Cependant, je n’ai jamais entendu dire que onara ou onigiri étaient des “mots de femme”. De plus sémantiquement, il y a une petite différence entre shakushi et shamoji car le premier peut encore renvoyer à une louche. Par exemple celle que l’on emploie dans un temple pour se purifier s’appelle 水杓子 (mizu shakushi). Il n’existe donc pas une logique où shakushi = hommes et shamoji = femmes comme c’est le cas avec les pronoms personnels de la première personne (boku et ore pour les hommes). Bref, je n’ai trouvé aucune mention sur le sujet à travers le net japonais, probablement parce qu’aucune différence d’usage n’existe entre les deux sexes.

Sources : Ja.wikipedia (étymologie et évolution), Kotobank (dictionnaires japonais)