Le japonais dans tous les sens

Kabu (蕪/かぶ) : ah si, c’est un navet ce truc !

Le navet est un légume qui a le malheur d’avoir un goût fade dés qu’il est un peu trop cuit en plus d’être assez commun. On s’est alors mis à désigner par “navet” une oeuvre que l’on juge inintéressante et fade. C’est cruel d’autant plus que c’est bon le navet, non ? |д・)
Inutile de lancer un débat et attardons nous plutôt à son équivalent japonais : kabu (蕪/かぶ).

Origine du kanji de kabu et popularité au Japon

Petite précision importante : il existe deux kanjis pour le mot kabu qui sont 株 (“action/titre”) et 蕪 (“navet”). Bien qu’ils renvoient tous les deux à quelque chose de complètement différent aujourd’hui, ils ont en réalité une origine commune en rapport avec la racine. D’ailleurs, 株 s’interprète encore avec le sens “souche/plant/pied ( de la plante/arbre)” dans certains contextes. J’y reviendrai dans un futur article, concentrons-nous plutôt sur 蕪 : que représente t-il ? Tout d’abord la partie 艹 située au dessus correspond à une variante au radical 艸 de la plante. La partie en dessous servirait principalement à donner les lectures chinoises “bu/mu” mais suggérerait aussi le sens “recouvrir de partout“. Il est vrai que lorsqu’on se rend dans un champ de navet, on remarque en premier lieu la prépondérance des feuilles.

Où sont les navets ?

Je rappelle au passage que c’est un légume-racine et que si on vous demande de choisir entre manger les racines et les feuilles, il faut donc choisir les racines. Ne vous faites pas avoir comme l’ours ! Concernant la prononciation kabu maintenant, il faut savoir que c’était kabura (かぶら) avant le 15ème siècle. En effet, il s’agirait d’une invention des femmes de cour (女房 nyôbô) qui ont décidé de nommer le légume okabu (おかぶ), ce qui est devenu kabu. Apparemment, nasubi serait devenu nasu selon le même procédé. Sauf que plus personne ou presque ne dit kabura de nos jours. カブの味噌汁 (kabu no misoshiru) : soupe miso au navet.

Bon, et sa popularité alors ? Alors déjà si on regarde des chiffres bruts, on s’aperçoit que la production du navet diminue chaque année au Japon (167,8 mille tonnes en 2004 contre 119,3 en 2017). Et cela n’aurait apparemment pas un lien avec une importation plus élevée. En fait, si on s’intéresse aux tops des légumes les plus aimés et détestés des Japonais, on se rend compte que le kabu n’apparaît nulle part. C’est donc le grand oublié, d’autant plus que je n’ai trouvé aucune expression idiomatique japonaise avec ce légume. J’ai cependant une idée : vu qu’ils ont déjà le 大根 (daikon “radis blanc”) pour désigner le mauvais acteur, que diriez-vous qu’on leur suggère le kabu pour le mauvais film ? (๑˃̵ᴗ˂̵)و

Autre source : huusenn (illustration)

3 réponses

    1. Oui je l’avais remarqué et j’aurais pu écrire “sauf en 2019” mais c’était tellement anecdotique (c’est la seule année où il apparaît et uniquement chez les adultes en neuvième position) que j’ai simplifié en “nulle part”.

      Puis comme cela confirmait une popularité en berne, cette donnée ne contredisait pas vraiment le reste du propos. Mais tu as eu raison de relever cette inexactitude, puis au moins je sais que certaines personnes vont sur les sources que j’indique. ^^

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum