Toiretto pêpâ (トイレットペーパー) : le papier toilette japonais

Il existe de nombreux objets de la vie quotidienne que l’on utilise sans se poser de questions. C’est le cas du papier toilette toiretto pêpa (トイレットペーパー) qui est en réalité relativement récent. En quoi celui japonais est-il particulier ?

Analyse du mot toiretto pêpâ et petite histoire

Toiretto pêpâ s’écrit en katakana トイレットペーパー et on comprend de suite qu’il vient de l’anglais toilet paper. On peut par ailleurs trouver la variante toiretto tisshû (トイレットティッシュー). C’est en réalité la même chose, le marketing est simplement passé par là. :D. On peut toutefois noter qu’on n’utilise pas ici le terme toire (les toilettes) mais toirettoAttention donc à bien faire attention à ce détail même si on vous comprendra quoi qu’il arrive.

Au Japon, on remonte les débuts de son succès vers le milieu des années 1950. Cela correspond au moment où on est passé au tout à l’égout avec ainsi un système permettant l’évacuation de papier. Il faut savoir que dans beaucoup de pays (comme à Taiwan ou en Chine), on jette encore le papier dans une poubelle. C’est pourquoi vous pourrez trouver ce genre d’inscription sur les poubelles situées à côté des toilettes au Japon :

Il est écrit en chinois qu’au Japon, on ne jette pas le papier toilette dans la poubelle. 😀

Caractéristiques du papier toilette japonais

Passons maintenant à ce qui nous intéresse nous français : l’épaisseur du papier. A chaque fois que quelqu’un me rend visite au Japon, ce sujet revient sans cesse sur la table. Pourquoi est-il si fin au Japon ? Et bien malgré mes recherches, je n’ai pas trouvé la réponse. Je peux simplement vous dire qu’il existe du papier simple couche qu’on appelle shinguru (シングル “single”) et du double couche daburu (ダブル “double”). Vu que je possède les deux chez moi, je vous ai fait une photo pour que vous compreniez :

Le double à gauche et le simple à droite. Ouais, on voit à travers pour ce dernier…

Il me semble que même le double couche semble très fin pour un français. La seule explication que j’ai pu trouver à ce phénomène est la généralisation des washlet (toilettes avec un jet pour se rincer) au Japon. Environ 75% des foyers japonais en posséderait une en 2016. Et quand on utilise ce système, le toiretto pêpâ ne sert plus qu’à sécher ses fesses. Simple non ?

Source : ja.wikipedia (généralités), umesakura (à propos des habitudes à Taiwan concernant le papier toilette)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum