Le japonais dans tous les sens

Ayashii (怪しい) : c’est anormal et donc louche ça !

Selon le Larousse, louche peut se définir comme “trouble, suspect, dont on doit se méfier”. Il semble qu’en japonais, l’adjectif ayashii (怪しい) correspond plutôt bien à cette description. Regardons de plus ce à quoi il renvoie en observant son usage dans différents contextes.

Définition de ayashii : une part de mystère

S’écrivant la plupart du temps avec le kanji 怪, ayashii (怪しい) évoque dans son sens large une situation anormale ou qui contient une partie de mystère. A ce sujet, je ne résiste pas à l’envie de vous donner l’explication du site sérieux okjiten quant à la formation de 怪 :

Il est indiqué que la partie à gauche représente un cœur ( shinzô 心臓). Pour le coup, j’ai envie de dire “ayashii”. 😀

怪 représenterait ainsi la main droite de quelqu’un se posant sur un dôme en terre sacré. Et comme c’est quelque chose d’interdit, cela relève d’un état mental anormal. J’avoue douter parfois des explications de ce site… :S

Cela peut faire penser en tout cas au mot fushigi (不思議) “mystérieux” mais avec une nuance de “suspicion”. Par exemple, ayashii miryoku (怪しい魅力) peut se traduire par “un charme mystérieux” comme celui d’une sorcière poussant à la méfiance. Par ailleurs, quand on soupçonne un homme et une femme d’avoir une relation “cachée”, il arrive souvent que cet adjectif soit utilisée. Kono futari ha ayashii ne (この二人は怪しいね) “il y a quelques chose entre eux deux hein !”.

On emploie également ayashii lorsque l’on n’a pas confiance, que quelque chose nous semble manquer de crédit. Sono setsu ha chotto ayashii (その説はちょっと怪しい) signifie ainsi “cette explication ne me convainc pas/manque de solidité“.

Tiens, c'est ayashii cette photo hein ! Tu me cacherais pas quelque chose ?
Cette photo, elle serait pas ayashii par hasard ? 😀

Il est intéressant de constater que si on recherche dans google ayashii kôdô (怪しい行動), c’est à dire “comportement suspect“, on tombe uniquement sur des témoignages de personnes soupçonnant leur partenaire d’adultère ou alors sur des guides pour déceler le moindre signe de tromperie (uwaki). Les adultères sont-ils si fréquents au Japon ? Ou alors est ce simplement que les japonais sont soupçonneux par nature ? 😀

Source : dictionnary.go.ne (définition du mot), google.co.jp (moteur de recherche)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum