Waki (脇) : l’aisselle, cette partie du corps située sur le côté

J’ai abordé avec vous très récemment les fameux oyaji gyagu où j’avais pris pour exemple le jeu de mot konbanwakige (こんばん脇毛). Cela m’a rappelé que je n’ai pas encore traité le mot waki (脇) qui comme on va le voir désigne certes les aisselles mais pas uniquement. Hop, c’est parti pour l’analyse ! 🙂

Significations du mot waki et expression usuelle

Waki lorsqu’il renvoie à une partie du corps peut s’écrire en kanji  脇 ou bien 腋. Historiquement, c’est 腋 qui correspond le mieux aux aisselles, c’est à dire ‘le creux à la jonction du bras et du thorax” (Larousse). 脇 lui désignait ce qu’on nomme en japonais aujourd’hui wakibara  (脇腹) que l’on peut traduire par “côté/flanc”. De nos jours, on n’utilise quasiment plus 腋 sauf en chinois. Pas besoin de le retenir donc ! Concernant la composition de 脇, la clé 月 à gauche est là pour indiquer un membre et 劦 sert principalement pour donner la prononciation kyô. Kyôsoku (脇息) = accoudoir.

Comme les aisselles se trouvent sur le côté du corps humain, waki aurait vu de fait son sens s’étendre à “côté”. Tatemono no waki kara hairu (建物の脇から入る) : entrer dans un bâtiment à partir du côté. Afin d’éviter la confusion, beaucoup de dictionnaires mettent en entrée waki no shita (脇の下 “sous l’aisselle”) pour l’aisselle. Cela peut paraître redondant mais on dit bien “sous les aisselles/le menton” aussi en français. Waki (no shita) ga kusai (脇 (の下) が臭い) : tu pues des (sous les) aisselles.

Gymnaste japonais Kōhei Uchimura champion olympique mais également célèbre pour ses poils sous les bras… :S.

Par ailleurs, il existe une expression usuelle amusante et souvent tournée au ridicule : waki ga amai (脇が甘い). Dans son sens premier, amai signifie en effet “sucré” d’où les blagues faciles. Cependant, il veut plutôt dire ici “tendre/trop doux”. Cette expression était à l’origine utilisée dans le sumo. Car dans ce sport, il est important de garder ses aisselles bien “fermes” afin d’éviter que l’adversaire ne puisse les agripper et faire un mouvement. Et celui qui les a amai a donc une “garde latérale lâche”. Par extension, elle a pris le sens de “qui n’est pas assez vigilant/qui possède des faiblesses visibles“.

Sources : detail.chiebukuro (étymologie), fleapedia (à propos de l’expression waki ga amai)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
Matamune
Utilisation de に
otakusan93
Inscription au JLPT