Tonbo (蜻蛉) : quand la libellule s’endort au marais

Les libellules, ce sont ces insectes à tête ronde, au corps allongé, possédant quatre ailes et qui surtout forment un cœur lors de l’accouplement. Enfin, il faudrait plutôt dire “une forme pouvant ressembler à celle d’un cœur” parce que souvent, c’est pas vraiment ça. 😀
On va voir aujourd’hui si cet odonate (nom plus scientifique) a aussi inspiré les japonais avec le mot 蜻蛉 (tonbo). Je vais ainsi revenir sur son étymologie et son usage pour finir en chanson. 🙂

Étymologie du mot tonbo et expression dérivée

Avant d’arriver à la prononciation tonbo, la libellule a été désignée par toutes sortes d’appellations au Japon. Une des plus anciennes remonte à l’époque de Nara (710-794) et il s’agit de 秋津 (akizu). 秋 renvoie à l’automne et 津 au port/havre. Bien que chez nous on associe plutôt cet insecte aux étangs scintillants de l’été, c’est l’automne qui semble avoir été choisi chez les japonais. Vu qu’on en voit beaucoup en général entre avril et octobre (en fonction de l’espèce), c’est de toute façon un peu arbitraire. C’est en tout cas vers le 9-10ème siècle que la prononciation トンボウ (tonbô) se popularise pour ensuite devenir トンボ (tonbo).

Chanson pour enfants tonbo no megane (les lunettes de la libellule)

Pourquoi tonbô ? Il existe une hypothèse intéressante expliquant que ton serait une forme dérivée du verbe tobu (飛ぶ “voler”) et que  viendrait du kanji 棒 () correspondant au bâton. La libellule serait donc un bâton volant, ça fait sens en tout cas. Le problème est que le verbe tobu est d’origine japonaise (langue classique, yamato-kotoba) et que 棒 est un 漢語 (kango, mot chinois). Et étant donné qu’avant le 10ème siècle, ce genre de mélange étant encore rare, il serait plus prudent de penser que  serait une forme dérivée de ha (羽 “ailes”). Vu que la libellule est aussi spécifique de par son nombre d’ailes, ça tient debout. Les kanjis 蜻蛉 ont été choisis par la suite et signifient tous les deux “libellules”, je passe là dessus car c’est assez complexe.

Une petite 赤トンボ (aka-tonbo) commune à gauche et une grosse やんま (yanma) à droite. Pas vraiment la même taille ! ^^

Par ailleurs, en plus du mot tonbo, on trouve dans le langage courant d’autres mots pour désigner les libellules. Il y a en effet une grande variété d’espèces au Japon (environ 200) et les plus grandes sont des やんま (yanma). Pour les plus petites communes qui sont souvent rouges, il existe les appellations 秋茜 (aki-akane littéralement “rubia d’automne”, plante avec des racines rouges) et 赤トンボ (aka-tonbo “libellule rouge”).

Enfin, vu que la libellule a tendance à aller dans une direction pour soudainement faire demi-tour, l’expression とんぼ返り (tonbogaeri) signifie “aller quelque part et revenir tout de suite sur ses pas”. 忘れ物をしてとんぼ返りした (wasuremono wo shite tonbogaeri shita) : j’ai oublié quelque chose et je suis revenu immédiatement sur mes pas. Plus rarement, cette expression peut aussi signifier “culbute/saut périlleux”, communément 宙返り (chûgaeri).

Sources : Gogen-Allguide (étymologie), JapanKnowledge (à propos des espèces), utuyoiro.net (expression tonbogaeri)

Une réponse

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum