Teku Teku (てくてく) : marcher pour marcher ?

Pour ceux et celles qui n’étaient pas là hier, il y a désormais une nouvelle application Kotoba. Si vous voulez poster des commentaires, il va falloir vous inscrire (un pseudo et une adresse mail suffisent). Ceci vous permettra aussi d’accéder au forum Kotoba. Il s’agit d’une version bêta pour le moment, Otax ayant déjà relevé un problème (pas de bouton “envoyer” via le smartphone). Je suis actuellement en train de réfléchir aux catégories, n’hésitez pas à en proposer car c’est aussi votre espace de discussion ! 🙂


On commence cette semaine avec une question que je me suis posée en consultant mon dictionnaire électronique : est-il possible d’imaginer un mot qui n’apporte strictement rien sémantiquement à la phrase ? Je suis en effet tombé sur la phrase てくてく歩く (teku teku aruku) traduite par “aller à pied” mais aussi de manière surprenante par “marcher à pied“. Cela ressemble fort à un pléonasme si on considère que marcher, c’est forcément avec les pieds (et pas sur les mains !). Le verbe aruku signifiant déjà “marcher”, à quoi sert donc ce teku teku ?

Origine de teku teku et rôle sémantique

Je n’ai pas trouvé de sources indiquant l’origine de teku teku mais divers indices permettent de faire des hypothèses. Tout d’abord, on sait que cette onomatopée est apparue durant l’ère Meiji, vers la fin du 19ème siècle. Le dictionnaire japonais Nihon Kokugo Daijiten donne ainsi une source datant de 1897. C’est durant cette époque que les chaussures à l’occidental (voir kutsu) ont commencé à se répandre au Japon, notamment via l’armée. Auparavant, on marchait plutôt pieds nus, ce qui avait deux conséquences : cela ne faisait pas de bruit particulier et c’était rarement sur de longues distances.

Je suis tombé sur un article intéressant qui évoque le bruit des chaussures en cuir. C’est une possibilité car elle s’est aussi diffusée vers cette période. Toutefois d’après les dictionnaires japonais, c’est principalement ces deux éléments qu’on retient avec teku teku :

  • marcher avec un rythme régulier sur une distance plutôt éloignée

 

  • se rendre quelque part exclusivement à pied sans utiliser aucun moyen de transport

On le classe ainsi souvent parmi les 擬態語 (gitaigo), c’est à dire les onomatopées suggérant un état. Le “rythme régulier” peut rappeler la marche spécifique des militaires. Toutefois sans aller jusque là, c’est probablement simplement le fait de porter des chaussures pour se déplacer à l’extérieur qui a entraîné la naissance du mot. D’ailleurs en demandant à ma femme ce qu’il lui évoquait, elle m’a dit “les chaussures occidentales car pieds nus ou en zôri, on dirait alors ペタペタ (peta peta)“. Oui, ils ont une onomatopée pour chaque situation… ^^

Dans ce clip てくてく歩こう (teku ku arukô, excellent au passage pour les débutants en japonais !), vous remarquerez que le héros marche sur une longue distance à un rythme régulier. Et tout le monde a des chaussures ! ^^
Je vais conclure avec trois phrases :

  • 学校まで行く (gakkô made iku) : aller jusqu’à l’école
  • 学校まで歩いていく (gakkô made aruite iku) : aller à pied jusqu’à l’école (et non en bus)
  • 学校までてくてく歩いて行く (gakkô made teku teku aruite iku) : aller à pied jusqu’à l’école (en marchant un certain temps/à rythme régulier)

Voilà, c’est clair ? 🙂

Autre source : detail.chiebukuro (explications sur teku teku et présentation d’autres onomatopées)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum