Le japonais dans tous les sens

Takushî (タクシー) : le taxi, vers une uberisation également au Japon ?

Alors qu’en France les taxis Uber ont le vent en poupe il semble qu’au Japon, on fonctionne toujours à l’ancienne. Pas question en effet de laisser des particuliers conduire des takushî (タクシー), chacun à sa place, non mais !

Analyse du mot takushî et particularité des taxis japonais

Takushî s’écrit en katakana タクシー et vient directement de l’anglais taxi. Vous remarquerez que le i final est allongé, ce qui n’est pas le cas ni en français ni en anglais par exemple. Je n’ai pas trouvé d’explications, peut être est-ce une “erreur” de transcription ? Toujours est-il que pour désigner le conducteur de taxi, on utilise le terme untenshu (運転手) et non untenshi (運転士) que l’on avait vu pour le conducteur de train.

A propos de ces conducteurs, On en trouve qui conduisent illégalement sans licence ni permis nécessaire. On les appelle les shirotaku (白タク) “taxis blancs”. Pourquoi blanc ? Et bien parce que leur plaque d’immatriculation est celle d’un particulier (donc blanche au Japon) et que seuls les taxis homologués possèdent une plaque verte. Par ailleurs, ces taxis blancs sont surtout stationnés à proximité des aéroports et grandes gares. Prenez garde donc, certains sont des escrocs !

Voici un taxi japonais classique avec une plaque verte.

Pour revenir aux taxis “classiques”, il existe quelques particularités japonaises :

  • 95% sont des Mercedes Benz avec des portières qui s’ouvrent automatiquement. Si on rajoute la propreté extrême, on peut affirmer sans risque que ce sont les taxis les plus confortables au monde.
  • Il existe une part non négligeable de conducteurs femmes. Enfin, on parle de 2% selon les chiffres de 2010, pas de quoi sauter au plafond non plus !
  • Les plages horaires des conducteurs vont entre 15h00 et 20h00 par jour. Pour information, on limite une journée de travail à 10h00 à Paris. Résultat ? Il n’est pas rare de voir des conducteurs japonais dormir dans leur taxi avec la climatisation allumée. Cela a le don d’énerver les plus écologistes d’entre nous mais c’est ainsi… :S

Un point quand même sur les taxis Uber au Japon : bien qu’ils aient été un temps interdits (ils rentrent dans la catégorie des shirotaku), il semble que des discussions soient toujours en cours. A suivre donc !

Sources : ja.wikipedia (généralités), ischool.co.jp (à propos d’Uber au Japon)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
Kotoba
仕草
Kotoba
もしもし!