Patishie (パティシエ) : pâtissier au Japon, un métier d’avenir ?

En parlant avec un ami japonais pâtissier l’autre, je me suis dit que ça serait intéressant d’aborder la réalité de ce métier au Japon. Bien que ceux-ci aient droits à l’appellation spécifique de patishie (パティシエ), sont-ils reconnus pour ce qu’ils font ?

Naissance du mot patishie et situation actuelle du métier

Patishie s’écrit en katakana パティシエ et vient directement du français pâtissier. Le mot est assez récent et daterait des années 2000. On utilisait entre autre jusque là pour les confectionneurs de gâteaux le terme de kashi seizôsha (菓子製造者). Afin de différencier les confectionneurs de gâteaux japonais (wagashi 和菓子) de ceux européens (yôgashi 洋菓子), le terme de patishie s’est popularisé. C’est évidemment aussi pour une raison d’image, cela sonne beaucoup mieux un mot français ! Par ailleurs, il arrive qu’on emploie pour les femmes le féminin patishiêru (パティシエール) mais c’est assez rare.

Le métier de pâtissier étant encore assez récent au Japon, il n’existe pas encore de diplôme officiel spécifique. Tout ceux qui exercent ont cela dit un le permis plus général de confectionneur de gâteaux. Si vous êtes français, n’importe quel diplôme dans la pâtisserie devrait suffire. Par exemple, un CAP pâtissier vous permettra d’être embauché sur le champ. J’insiste bien sur l’expression “sur le champ” car actuellement, le pays du soleil levant est en pénurie de patishie.

Il y aurait une proportion non négligeable de pâtissières au Japon. Je n’ai malheureusement pas pu vérifier ça !

Bien qu’on enregistre depuis 2005 une augmentation constante du nombre de pâtisseries (122 460 établissements contre 159 443 en 2014), le métier attire peu. Il faut dire que les conditions de travail sont souvent dramatiques. La moyenne se situe certes autour de 55 heures par semaine mais cela cache des disparités. Dans l’hôtel où je travaillais, le pâtissier dépassait souvent les 90 heures voir 100 heures. A propos du salaire, la moyenne est autour de 1900€ brut par mois pour les hommes et 1500€ pour les femmes. Si vous voulez absolument trouver du travail au Japon, il semble que ce soit la voie royale mais quand on voit le prix à payer, cela fait réfléchir…

Sources : careergarden (à propos de la situation actuelle des patishie), ja.wikipedia (généralités)

2 réponses

  1. Justement je me prépare à passer le CAP Pâtissier. C’est un métier qui m’attire et notamment parce qu’il permet de travailler partout dans le monde assez facilement. J’ai toujours souhaité aller au Japon mais quand je vois les conditions de travail, je ne suis pas sûr que ce soit pour moi.
    L’idéal est sûrement de créer sa propre pâtisserie mais je crains que les visas ne soient pas si simple à obtenir. En tous les cas merci pour cet article très détaillé et instructif.

    1. Bonjour,

      Alors je ne l’ai pas précisé dans l’article mais il semble que le traitement pour les français est légèrement différent en général. J’ai connu personnellement un pâtissier français qui a tenu sa propre pâtisserie en France durant 25 ans et qui a tout quitté pour venir au Japon suite à une proposition alléchante. Il était super bien payée, il avait avec lui une interprète (il ne parlait pas un mot japonais) et il avait pu négocier pour avoir davantage de vacances. Mais au fil des mois, on lui demandait de bosser de plus en plus et il a pas pu se faire au Japon, c’est compliqué quand on a quasiment aucun intérêt pour la culture japonaise à la base. Il est donc revenu en France après 2 ans.

      Sinon, il y a un jeune pâtissier au pseudo de Nef086 qui a rapporté récemment son expérience au Japon sur ce forum : http://www.jeuxvideo.com/forums/42-1000034-51043344-1-0-1-0-des-metiers-en-penurie-au-japon.htm
      Dans son cas, il fait des journées 6h30-18h30 et il est de repos le week end. Je pense que c’est vraiment le mieux qu’on puisse espérer, il précise bien qu’il travaille dans une grosse entreprise (dans une petite patisserie ou un hotel, c’est souvent plus compliqué d’avoir ses week end). Je pense qu’être français reste un avantage rien que pour l’image. C’est davantage vendeur de montrer aux clients qu’il y a un français dans l’équipe ! Et puis j’imagine que la formation en France diffère complètement de ce qui est proposé au Japon, vous pouvez avoir des idées intéressantes à apporter.

      Après, je ne connais pas les horaires de travail dans les autres pays, c’est également difficile en France non ?

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum