Chikushô (畜生) : Nom d’un chien, espèce de monstre va !

Le sujet des insultes quelle que soit la langue, c’est quelque chose qui revient sans cesse. Cela fait rire, interpelle, choque… Chaque Youtubeur sur le Japon (ou presque) vous proposera ainsi une liste bien fournie en japonais. Car oui, il arrive également que l’on aime transgresser la norme ou qu’on décharge son agressivité au pays du soleil levant !

Aujourd’hui, c’est plus une façon de jurer que j’aimerais vous présenter avec le terme très connu 畜生 (chikushô). D’où vient-il et dans quels contextes l’emploie t-on ?

Origine du mot chikushô et usage de nos jours

Traditionnellement dans le bouddhisme, il existe six destinées (六道 rokudô) qui font partie de six mondes différents : celui des dieux, demi-dieux, humains, animaux, faméliques et des enfers. 畜生 (chikushô) qui est une traduction du sanskrit 梵 (tiryañc) désigne l’état animal et plus précisément “les animaux qui sont domestiqués par l’homme”. D’où le kanji 畜 (chiku “élever/domestiquer”) et 生 signifiant ici “vivre”, ce qui donne une traduction littérale “vivre sous la domestication”. 畜生界 (chikushôkai) correspond ainsi au “monde animal”, ce qui n’est pas une destinée bienveillante selon le bouddhisme.

Bon il se trouve que rapidement, le mot a fini par désigner au Japon l’ensemble des animaux/bêtes/insectes à l’exception de l’homme. Ce dernier est à part à un niveau plus élevé, c’est pourquoi se faire traiter de chikushô est rapidement devenu péjoratif. On peut le traduire en français par “monstre/brute/animal”, c’est à dire une personne qui n’agit pas comme un humain respectable. Il est question en premier lieu de l’inceste mais cela peut être tout autre acte jugé immoral.

Ce pauvre chien domestiqué qui n’a rien demandé… :S

De nos jours, cet usage a perduré et insulter quelqu’un de 畜生め (chikushôme “espèce de monstre !”) est évidemment très mal perçu. Mais dans la vie de tous les jours, c’est davantage envers ses propres actes qu’on emploie ce terme. Pas pour les qualifier d’inhumain mais simplement pour exprimer sa colère ou sa déception. チクショー、うまくいかないなあ (chikushô, umaku ikanai naa) : merde/nom d’un chien/putain, cela ne se déroule pas bien. Dans ce contexte, l’écriture en kana (ici katakana) est souvent privilégiée car il n’est pas question d’animaux. C’est juste que ça défoule d’utiliser un juron interdit et pour ça, on est bien loti en français ! 😀

Sources :  Kotobank (dictionnaires japonais), true-bouddhisme (informations sur le chikushôkai), noir-style (illustration du chien)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Une réponse

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
otakusan93
Inscription au JLPT
sazanami
Flux RSS cassé ?