De par son allure discrète, sa démarche silencieuse et son aptitude à s’enfuir au moindre mouvement brusque, on associe dans beaucoup de cultures le renard à la ruse. Il faut dire qu’ils savent être patients pour aller chiper à droite à gauche quelques restes de nourriture ! Au Japon, il forme souvent la paire avec le tanuki (狸) pour son côté malin. Mais mis à part ça, en quoi se distingue le kitsune (狐) ?

Symbolique autour du kitsune et petite curiosité

Kitsune s’écrit avec le kanji 狐 que l’on peu décomposer en deux parties :  la clé犭qui indique qu’il s’agit d’une bête à griffes. Comme pour (neko) et (tanuki).  瓜 quant à lui désigne certes le melon (uri うり) mais aurait été choisi ici pour le son ku. Celui-ci correspondrait en effet au cri du renard lorsqu’il glapit. Selon mon dictionnaire je précise ! 😀
Concernant sa prononciation kitsune d’ailleurs, on pense également que le kitsu viendrait du bruit du renard. D’ailleurs, on l’appelait kitsu autrefois et c’est devenu kitsune avec le temps (vers le 12ème siècle).

Concernant l’aspect symbolique maintenant, on peut distinguer deux faces. La première est celle d’un dieu protecteur des cultures, le fameux inari kami (稲荷神). Enfin, pour être plus précis, il n’est pas un dieu lui-même mais son envoyé/représentant (shinshi 神使). Selon une hypothèse, c’est en partie parce qu’il était le prédateur de petits rongeurs (souris par exemple) connus pour abîmer les récoltes. D’un autre côté, il a aussi la mauvaise réputation d’être rusé et trompeur. Et comme on l’a vu avec mayutsuba, il possédait même la capacité d’envoûter les gens voir de se transformer en femme. :S

Statut de renard divinisé très courante dans les sanctuaires shintô et le fameux kitsune udon

De nos jours, on peut qualifier quelqu’un de kitsune comme on le fait en français avec renard. Les deux sont tout aussi négatifs car les dictionnaires japonais indiquent « qui cherche à tromper avec la ruse ». Autre chose de plus surprenant : les kitsune udon et kitsune soba (きつねうどん/そば). Ce n’est pas du renard aux nouilles mais des nouilles accompagnées de abura age (油揚げ tofu frit). Cela viendrait d’une association assez ancienne avec le renard et le tofu frit. A savoir qu’il en raffolerait… :D. Moi je pense que c’est plutôt un nom rigolo donné sans réelle logique puisqu’il existe également la variante tanuki soba (たぬきそば). Décidément, ils sont inséparables ces deux là ! ^^

Sources : ja.wikipedia (généralités), oyakunitatemasu.net (à propos du kitsune udon)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture à laquelle elle fait partie.