Myaku (脈) : quand il y a du pouls, il y a une touche d’espoir !

Le mot pouls est assez curieux du fait qu’il possède un l muet qui n’est pas final. Je précise “final” car je sais qu’en France, une bonne frange de la population ne prononce pas le “l” de “persil”. Mais pour notre pouls, il faut savoir que sa prononciation “pou” viendrait du fait qu’on l’écrivait “pous” avant le XVIe siècle. L’idée était de “relatiniser les mots“, génial !
En japonais, c’est 脈 (myaku) qu’on emploie le plus souvent pour le battement des artères. Qu’est-ce qu’il symbolise ?

Origine du mot myaku et expressions usuelles

Dans le kanji 脈, on retrouve la clé de la chair 月 commune à différentes parties du corps :  腰 (koshi), 脚 (ashi)… Cela nous indique ainsi qu’à l’origine, 脈 (myaku) désignait un élément physique concret et non un battement comme le pouls. Ceci est confirmé dans la plupart des dictionnaires car on donne en sens premier “canal par lequel le sang circule dans le corps” (XIVe siècle). Autrement dit, un vaisseau sanguin comme l’artère ou la veine. Toutefois, on n’utilise presque jamais myaku avec cette signification et on préfère employer 血管 (kekkan “canal de sang”) pour les vaisseaux sanguins.

En fait, dés 1349 selon le Nihon Kokugo Daijiten, on trouve des exemples où myaku = pouls. Il existe bien le terme plus précis 脈拍 (myakuhaku où 拍 = battre/temps musical) mais sauf dans de rares cas que je vais exposer après, employer myaku seul ne pose pas de problème d’interprétation. 脈を取る (myaku wo toru) : tâter/prendre le pouls. 脈が速いですね (myaku ga hayai desu ne) : votre pouls est rapide dis-donc. Lorsqu’un médecin vérifie le pouls et qu’il ne détecte rien, ce n’est jamais bon signe. Enfin, il faut savoir qu’il y a un taux d’erreur important et que ne rien percevoir ne signifie pas toujours qu’il n’y en a pas.

Toujours est-il qu’en japonais, l’expression 脈がない (myaku ga nai) a pris le sens de “il n’y a plus d’espoir” au début du XXe siècle. その件ならもう脈がない (sono ken nara mô myaku ga nai) : pour cette affaire, c’est sans espoir maintenant. À l’inverse, まだ脈がある (mada myaku ga aru) signifie “il y a encore de l’espoir”. J’imagine donc qu’afin d’éviter la confusion, on dit plutôt dans un centre hospitalier 拍脈がない (hakumyaku ga nai) à l’évocation du pouls absent. Je conclus avec l’expression très ressemblante 脈あり/なし (myaku ari/nashi) surtout employée dans le cadre d’une relation. Elle équivaut au français “avoir (ou non) une touche“. À utiliser telle quelle pour taquiner un Japonais ! |`Д´)>

Autre source : Nouveau Petit Royal (phrases d’exemple)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum