En français, on peut dire “je vais voir un film au cinéma”. Mais si on vous demande “qu’est ce que tu fais ?”, vous répondrez “je regarde un film”. Bien que l’objet soit toujours le film, on emploie un verbe différent pour une action identique. En japonais, on a recours à miru (見る/観る) dans les deux cas. A t-il donc un sens plus large que voir ou regarder ?

Définitions du verbe miru en contexte

Miru s’écrit de plusieurs façons en kanji : 見る (voir/regarder), 観る (regarder/contempler), 診る (examiner) et 看る (surveiller/garder). Si vous avez un doute, écrivez le en hiragana みる. Comme vous pouvez le constater, son cadre d’usage est très vaste. Cela va donc du simple fait d’utiliser son sens de la vue jusqu’à l’examen et la surveillance. Dans tous les cas, on a recours à ses yeux. Voyons maintenant ce que cela implique en situation.

Miru dans le sens voir/regarder/contempler (見る/観る)

C’est normalement la signification par laquelle on débute avec le kanji le plus courant des quatre 見. Il est notamment composé de la clé de l’œil 目 me. Il se rapproche davantage du verbe regarder (“être spectateur”) que voir (“percevoir avec les yeux”). Eiga/fûkei/hana wo miru (映画/風景/花をみる) : regarder un film, contempler le paysage/les fleurs.

Lorsque vous dites “est-ce que tu vois le chat ?”, vous sous entendez en réalité “est ce que tu parviens à le distinguer parmi d’autres éléments ?”. On peut donc le remplacer par “percevoir”. En japonais, on utilise dans ce cas mieru (見える)Neko ga miemasu ka (猫が見えますか) : tu (peux voir) vois le chat ? Il existe cela dit beaucoup de cas où miru se traduit par voir. “Aller voir un film” en est un exemple et plus généralement quand on parle d’une expérience. Je n’ai jamais vu cet homme : kono otoko wo mita koto ga arimasen (この男を見たことがありません).

 

Vous pouvez voir qu’il regarde son smartphone. A traduire en japonais maintenant 😀

Miru dans le sens examiner/s’occuper de/garder (診る/看る/みる)

Notre verbe du jour s’emploie décidément dans beaucoup de domaines et notamment celui de la santé. Lorsque le médecin examine le patient afin d’établir un diagnostic, on a recours au kanji 診. Kanja wo miru (患者を診る) : examiner un patient. Cela va donc plus loin que le verbe regarder qui débouche rarement sur un jugement.

Toujours dans le même domaine, lorsque on est en présence de quelqu’un de malade, “surveiller” son état de santé se traduit par miru. On emploie en général cette fois-ci le kanji 看 qui est celui qu’on retrouve dans kangoshi (看護師 infirmier). Byôki no hito wo miru (病気の人を看る) : s‘occuper/prendre soin d’un malade.

Dans cette même logique de surveillance, notre verbe japonais peut prendre le sens du mot “garder”. Kodomo wo mita (子供をみたよ) : j’ai gardé les enfants ! Cela peut être également l’état d’une situation susceptible de changer. C’est pourquoi la proposition yuki wo miru (雪をみる) peut s’interpréter de deux façons. Soit “contempler la neige” soit “surveiller l’état d’avancement de la neige”. Attention aux contresens !

Source : kotobank (dictionnaire en japonais)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.