Aujourd’hui, on va s’intéresser à un « arc garni de poils situé au dessus de l’oeil humain » (linternaute) : le sourcil.  Il s’agit d’une zone du visage intéressante quand on étudie le langage car elle permet notamment d’exprimer des émotions comme la colère. En japonais, c’est mayu (眉) qui correspond le mieux à cette touffe de poils. On va voir cependant qu’il y a quelques nuances !

Origine du mot mayu et définition

Mayu s’écrit avec le kanji 眉 que l’on classe parmi les pictogrammes. En effet, il représente directement l’objet qu’il désigne sous la forme d’une image. Car ici, 目 renvoie à l’œil et la partie au dessus au sourcil. A noter qu’il était plus complexe autrefois mais également plus parlant puisqu’on l’écrivait 睂. Un petit zoom s’impose :

Ce qu’il est intéressant ici de noter, c’est qu’on a cherché à indiquer sa position par rapport à l’œil. Et il se trouve qu’en réalité, mayu désigne plutôt la zone des poils que les poils en eux-même. On s’en rend compte quand on compare son usage à mayuge (眉毛) littéralement « poils des sourcils ». Ainsi, s’épiler les sourcils se dit plutôt mayuge wo nuku (眉毛を抜く) car on a l’image de poils séparés. De même, les faux sourcils que l’on collent se disent en japonais tsukemayuge (付け眉毛 où 付け = poser/coller). Car là encore, ils n’ont pas une position fixe.

Par contre, pour l’action de se dessiner les sourcils (maquillage), on emploie toujours l’expression mayu wo hiku (眉を引く où 引く = tirer un trait). Logique puisqu’on se réfère avant tout à une zone précise. Enfin, lorsqu’il s’agit de parler des sourcils au sens figuré, c’est mayu en général que l’on trouve à l’usage. Par exemple « froncer les sourcils » pour montrer sa colère/indignation/incompréhension se dit en japonais mayu wo hisomeru (眉を顰める). A noter que le froncement des sourcils semble avoir la même signification dans la plupart des cultures. Pratique ! ^^

Le mois prochain, je vous annonce à l’avance que je traiterai le mot mayutsuba (眉唾) étant donné qu’on a vu aussi tsuba récemment. Attendez vous à être surpris ! 😀

Sources : hinative (différence mayu/mayuge), okjiten.jp (formation du kanji)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture à laquelle elle fait partie.