Muri (無理) : c’est insensé donc ne force pas !

Insensé, déraisonnable, absurde, dément, aberrant, délirant… nous avons décidément plein d’adjectifs à notre disposition pour évoquer ce qui ne nous semble pas relever du bon sens et de la raison ! C’est peut-être pour ça que j’ai bien du mal pour ma part à assimiler un seul de ceux-là à muri (無理). Surtout que comme on va le voir, on peut l’employer avec trois sens bien distincts. Lesquels ?

Analyse du mot muri et définitions

Si on se fie à ses kanjis où 無 = non/sans et 理 = raison/logique, 無理 devrait se traduire par “déraisonnable/illogique”. C’est effectivement son sens étymologique et on lui donne alors comme définition “qui va contre le bon sens/qui n’est pas logique“. Pourtant, il ne me semble pas que ce soit son acception la plus courante de nos jours. On la retrouve principalement dans l’expression 無理も/はない (muri mo/ha nai) signifiant littéralement “qui n’est même pas insensé” que l’on interprète souvent comme “évident”. 怒るのも無理はない (okoru no mo muri ha nai) : c’est normal/logique qu’il se mette en colère.

Ce qu’on croise plus souvent par contre, c’est son emploi avec la définition “qui est difficilement réalisable“. Cela découle du sens premier car on utilise la logique pour juger de la possible réalisation d’une action. Moi ce qui m’a étonné, c’est qu’on ne retrouve jamais le terme 不可能 (fukanô “impossible”) dans les dictionnaires japonais. Pourtant, c’est souvent comme ça qu’on le traduit en français. La raison est qu’on reste dans un jugement subjectif, ce qui n’est pas toujours absolu. 君が参加することは無理だ (kimi ga sanka suru koto ha muri da). Dans cette phrase que l’on peut traduire par “il y a pas moyen que tu participes”, on imagine que le locuteur a des raisons bien à lui (probablement bonnes) de penser que son acolyte ne peut participer. Si on remplace muri da par dekinai/fukanô, cela devient plus neutre et objectif (âge requis non atteint par exemple).

Petit exercice du jour : dans quel acception se trouve t-on avec la phrase “muri na daietto ha yokunai” ?

Enfin j’arrive au troisième sens qui est aussi très courant, celui où on effectue une action de manière forcée. En gros, on sait que c’est difficile/compliqué mais on le fait quand même. 無理に詰め込む (muri ni tsumekomu) : bourrer (un récipient) en forçant. On le croise régulièrement avec le verbe suru notamment dans la fameuse expression 無理しないでね (muri shinai de ne) “ne vous forcez pas/n’en faites pas trop”.

Sources : Kotobank (dictionnaires japonais), Hinative (différence avec fukanô)