Le japonais dans tous les sens

Kusuguttai (くすぐったい) : arrête, ça chatouille !

En français, lorsque quelqu’un vient nous chatouiller le pied avec une plume, la première phrase qui vient à l’esprit est probablement “ahh, ça chatouille !”. Celui qui fait les chatouille quant à lui prononce d’habitude “guili-guili”, ce qui en japonais à un sens tout autre (voir mot girigiri).
Au Japon, c’est くすぐったい (kusuguttai) qui est l’expression la plus “générale” pour dire “ça chatouille”. Toutefois, on va voir aujourd’hui qu’il y a quelques variations régionales.

Analyse du mot kusuguttai et variétés régionales

Kusuguttai dériverait du verbe kusuguru (擽る) qui lui veut dire tout simplement “chatouiller”. Ashi no ura wo kusuguru (足の裏をくすぐる) veut ainsi dire “chatouiller la plante des pieds”. Cette forme en –ttai est assez courante en japonais et permet entre autre d’indiquer que c’est une sensation vécue par le locuteur. Par exemple, 焦れる (jireru) signifie “s’impatienter” et じれったい (jirettai) “irritant/énervant”. Ainsi, c’est toujours celui qui reçoit les chatouilles qui va dire kusuguttai. D’où la traduction “ça me chatouille”. 足がくすぐったい (ashi ga kusuguttai) : j’ai le pied qui me chatouille/démange.

Il existe par ailleurs un sens plus abstrait pour ce terme qui est “avoir un sentiment de gêne/honte”. Cela correspond en fait à celui présent lorsqu’on vous félicite trop et qu’il y a un léger malaise, aussi difficilement supportable qu’un chatouillis. 大げさに褒められてくすぐったい (ôgesa ni homerarete kusuguttai) : ressentir de la gêne en se faisant féliciter exagérément.
On arrive maintenant à la grande question qui va servir de transition pour la suite : comment dit-on guili-guili en japonais ? Eh bien ce n’est pas くすくす (kusu-kusu qui correspond au couscous au passage :D) mais こちょこちょ (kocho-kocho).

Oh oui, encore kocho kocho, encore ! 😀

La raison est qu’avant kusuguttai, il y avait l’expression こそばゆい (kosobayui) qui a dérivé vers こそがい (kosogai) et こしょばい (koshobai) ou encore こちょばい (kochobai). Ces cinq expressions sont toujours employées de nos jours au Japon et dans le Kansai par exemple, on utilise plutôt koshobai. Un sondage réalisé sur internet en 2016 (159 femmes japonaises de 22 à 34 ans) indique que kusuguttai est à 46,5% suivi de koshobai (18,2%), kochobai arrivant dernier (5,7%). Je ne sais pas si cette diversité est explicable par la logique mais je trouve koshobai  plus facile à prononcer personnellement. ^^

Sources : woman.mynavi (sondage internet), weblio (dictionnaire japonais), livre Kocho Kocho Goro Goro (illustration)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum