De nos jours, le terme pays évoque généralement l’image d’un état-nation et du territoire qu’il englobe. Le Japon et la France sont ainsi deux pays distincts. Pourtant, le concept d’état-nation est au final assez récent et dans la langue française, le mot pays a aussi servi pour désigner une fraction du territoire, sa province et même son village natal. Tenez, on dit encore aujourd’hui “rentrer au pays/descendre au pays” en référence à son lieu de naissance.
Mais trouve t-on la même logique avec 国 (kuni), l’équivalent de pays en japonais ?

Prononciation de kuni (forvo.com)

Origine et évolution du mot kuni

Le kanji 国 qui apparaît simple aux premiers abords possède tout de même un petit piège dans lequel beaucoup d’écoliers japonais étourdis tombent. En effet, vu que le roi/souverain s’écrit 王 (ô) et que le carré 口 qui l’entoure évoque le territoire, on écrit donc le kanji de kuni 王 + 口 = 囯. Sauf que ce n’est pas 王 mais 玉 (tama “balle/boule”). La légende ne dit pas si cela a donné l’expression française “avoir les boules” mais toujours est-il qu’avant 1949 (date où on a officialisé l’écriture 国), on écrivait plutôt ce kanji 國.

Je dis bien “plutôt” car en réalité, il se trouve que l’écriture 囯 (avec 王 donc ) était aussi populaire. Elle n’a pas été retenue car le Japon n’étant pas une monarchie, cela posait problème. Bref, ce petit trait “、” serait là pour pallier au soucis tout en étant une survivance de l’ancien kanji “officiel” 國. 
Si on décortique ce dernier au passage, on peut remarquer la partie 或 (un certain/quelconque) qui forme le kanji 域 (iki ” territoire). Tout ça pour dire que même l’ancienne forme de kuni 國 possède le sens assez vague de “territoire/espace délimité“. Car comme le français “pays”, la signification de kuni a évolué au fil des siècles pour passer de village à nation/état 国家 (kokka).

Voici une carte hypothétique du Japon de la fin du septième siècle. On peut voir que chaque territoire a pour suffixe 国 car on l’utilisait notamment autrefois pour les noms de territoire.

Du coup, vous vous imaginez bien que la langue en a conservé des traces. Et effectivement, il arrive toujours aujourd’hui en japonais qu’on emploie kuni avec le sens de “région natale/village natale”. 盆と正月には国へ帰る。 (bon to shôgatsu ni ha kuni he kaeru.). Je rentre au pays (dans ma région natale) au moment du Bon (ou O-bon) et du nouvel an. De même, les propositions 北の国 (kita no kuni) ou encore 北国 (kitaguni) peuvent faire référence aux régions du nord du Japon (comme Hokkaidô) et non aux “pays du nord”. Attention aux erreurs d’interprétation donc ! ^^

Sources : kanjibunka (à propos du kanji 国), kotobank (dictionnaires japonais)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.