Vous l’avez sûrement déjà entendu un peu partout : oui, le Japon est un pays relativement sûr. Moi-même j’avoue ne pas vraiment faire attention aux gens autour de moi et je laisse souvent la clé sur ma bicyclette par exemple. En japonais, on emploie 安全 (anzen) en temps normal lorsqu’il s’agit de sécurité. Je vais analyser dans un premier temps la structure de ce mot puis décrire brièvement les différences de conception de la sécurité au Japon par rapport aux Etats Unis.

Prononciation de anzen (forvo.com)

Analyse du mot anzen et conception japonaise

安全 s’écrit avec le kanji 安 (an) qui décrit à l’origine de qui est paisible/tranquille (安らか yasuraka). Apparemment, ce serait l’image de la femme (女 onna) qui se prélasse dans sa maison (clé du toit 宀). Le kanji 全 quant à lui signifie dans son sens large “tout/complètement” et peut être interprété ici comme “qui ne manque de rien/parfait”. On peu comme avec le mot 健全 (kenzen), littéralement “parfaitement sain”. Ainsi, on obtient pour anzen “paisibilité parfaite”.

Les dictionnaires japonais eux mettent souvent l’accent sur l’absence de danger pour donner comme définition “qui est tranquille et ne comporte aucun danger”. 安全な場所に隠れる (anzen na basho ni kakureru) : se cacher en lieu sûr. A noter que ce terme est souvent utilisé en préfixe pour les objets créés pour renforcer la sécurité. On a par exemple 安全ベルト (anzen beruto) pour la ceinture de sécurité ou encore 安全器 (anzenki) pour le coupe-circuit/disjoncteur. Venons en maintenant à un terme composé qui semble à la mode : 安全文化 (anzen bunka) “culture de la sécurité”.

安全第一 (anzen daiichi) : la sécurité avant tout

Je suis tombé dessus via Wikipedia où un article de 4 pages est-cité. Son but principal est de pointer les différences de conception de sécurité entre le Japon et les USA. Pour résumer, on considérerait au Japon que le maintien de la sécurité passe surtout par l’effort des individus, la maintenance et le perfectionnement continu. Cela serait basé sur la 性善説 (seizensetsu) qui est pour rappel la théorie où “l’humain naît fondamentalement bon”. A contrario, on serait plus méfiant aux USA où on prendrait davantage en compte le fait que l’homme commet des erreurs et que les machines tombent en panne. 

Sources : ja.wikipedia (anzen bunka), kanjibunka.com (analyse du mot anzen)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.