Konbini (コンビニ) : Les supérettes à la japonaise

On va s’intéresser aujourd’hui à des boutiques uniques dans leur concept au Japon : les konbini ou convini. Elles ont l’apparence de petites supérettes comme on pourrait en voir en France mais ce n’est qu’un leurre. Qu’est ce qui les caractérisent, pourquoi sont elles si populaires ?

Origine et définition du konbini

konbini s’écrit en katakana コンビニ. Cette appellation daterait des années 1980, elle est la contraction de convenience store (コンビニエンスストア). On utilisait antérieurement les termes konbi ou encore shinya sûpâ (深夜スーパー) littéralement “supermarché de nuit”. Car oui, le concept est parti du constat suivant : les magasins et supermarchés ferment en général tôt et sont parfois éloignés. Pourquoi ne pas proposer des supérettes de proximité pratiques ouvertes jusqu’à tard le soir ?

C’est dans les années 1970 que celles-ci ont vraiment percé dans le Japon avec le “format à la japonaise” nihongata (日本型) initié par la chaîne Seven Eleven. Au début ouverts de 7h00 à 23h00, on est rapidement arrivé à 24h/24. Ils se sont en fait inspirés d’une chaîne américaine pour en améliorer le rendement. Je vous renvoie au livre Les Japonais de Karyn Poupée où elle raconte leur épopée, c’est passionnant ! 🙂

Aujourd’hui, on les définit de la manière suivante : ce sont des boutiques ouvertes au moins 14 heures par jour (les 95% le sont 24h/24) vendant au minimum de la nourriture et des boissons. Leur surface est comprise entre 30 et 250m², la moyenne tournant autour de 40m². On va voir maintenant ce qui explique leur aspect incontournable au pays du soleil levant.

Voici un konbini classique 7 Eleven avec des poubelles à l'extérieur, oh joie ! :D
Voici un konbini classique 7 Eleven avec des poubelles à l’extérieur, oh joie ! 😀

Les konbini, pourquoi on y va au fait ?

En plus d’êtres ouverts à n’importe quel moment de la journée et même les jours fériés, les konbini ont d’autres avantages : on peut y payer n’importe quelle facture (assurance maladie, impôts, achat sur internet…) et également profiter de divers self service (セルフサービス). On peut se servir des oden (sorte de pot au feu japonais), obtenir un gobelet pour utiliser la machine à café… Le mot convenience a vraiment pris le sens de benri (pratique) aux yeux des japonais.

Si vous y allez plutôt tard le soir, il arrivera que vous assistiez à un spectacle qui peut s’avérer embarrassant : les japonais qui lisent debout (on appelle ça le tachiyomi 立ち読み) des revues plus ou moins suspectes. Il faut savoir que c’est parfaitement toléré au pays du soleil levant, on fait comme si on n’avait rien vu.

Une dernière chose importante : vous remarquerez qu’il n’y a pas beaucoup de poubelles au Japon. Mais vous pourrez en trouver à l’entrée de beaucoup de konbini, youpi ! N’abusez pas toutefois : à la base, elles sont prévues pour les clients de la boutique et non pour les usagers venant de l’extérieur. C’est en effet les employés qui s’occupent de trier les déchets et non un organisme externe. On voit ainsi de plus en plus de konbini où les poubelles sont situées à l’intérieur pour enrayer le phénomène. Mesquins… :p

Sources : Ja.wikipedia (généralités et histoire)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
Kotoba
こんにちは
Kotoba
気触れる