Shitsurei (失礼) : l’impolitesse au Japon, tout un programme !

Voici un mot que vous entendrez beaucoup au Japon, shitsurei. Souvent accompagné de shimasu ou shimashita (faire) a un emploi très large où on commet à chaque fois une “impolitesse”. Enfin, tout est relatif et vous allez comprendre pourquoi.

Analyse des kanji de shitsurei

失礼 est composé du kanji 失 (shitsu) qui signifie “perdre” et du kanji 礼 (rei) signifiant “les remerciements, la politesse”. Littéralement, on obtient donc “perdre la politesse”. Mais ici, “perdre” (失) est considéré comme un acte totalement involontaire, qui n’est pas voulu. On retrouve cette nuance dans le mot shishsô (失笑) qui désigne un rire incontrôlé qui survient dans une situation inappropriée.

Ainsi, lorsqu’on utilise shitsurei comme un verbe, on s’excuse en général sur quelque chose de non désirée ou qu’on ne peut éviter de faire. On va voir maintenant ce que ça implique à travers diverses situations de la vie quotidienne au Japon.

Usages de shitsurei dans la société japonaise actuelle

Lorsqu’il est employé comme adjectif, shitsurei prend le sens d’impoli, sans gêne. On dira d’un individu qui vous coupe la route shitsurei na yatsu (失礼なやつ) “un type sans gêne”. Une attitude jugée irrespectueuse pourra se dire shitsurei na taido (失礼な態度).

Mais attardons nous sur son usage avec le verbe suru (faire). A la forme passée, on le prononce pour s’excuser d’un acte qu’on juge impoli, mais c’est quelque chose de très relatif au Japon. Par exemple, à la caisse, si on vous demande si vous avez la carte de fidélité du magasin et que vous répondez par la négative, le caissier s’empressera de vous dire shitsurei shimashita (失礼しました). Or ici, qu’est ce qui peut être impoli à part le fait de vous avoir fait perdre 2 secondes de votre temps avec une question inutile ? On retrouve cela dit la nuance d’acte inconscient décrite précédemment, “oups, ça m’a échappé, désolé” comme lorsqu’on bouscule quelqu’un sans faire attention par exemple.

Avec la forme présente/futur de suru, on obtient encore un sens différent. Au boulot, lorsqu’on dit saki ni shitsurei shimasu en quittant son lieu de travail, on sous entend “veuillez me pardonner le fait que je parte inéluctablement en premier”. Enfin, lorsque quelqu’un gêne le passage dans la rue, un simple shitsurei suffira en général et équivaut à notre “pardon”.

Sources : fleapedia, dictionary.gophoto prise par Lawrence Wang