Le japonais dans tous les sens

Shibui (渋い) : du goût rêche au sens esthétique sobre

On trouve sur internet des listes de “mots japonais à connaître absolument”. On y explique en général un seul aspect des mots, et c’est souvent le plus flatteur. Shibui (渋い) est ainsi très souvent cité et est décrit comme étant proche du mot “old school” avec une pointe de “bon goût”. Est-il toujours perçu comme ça ?

Significations du mot shibui à travers divers contextes

Shibui s’écrit en japonais 渋い avec le kanji 渋 qui signifie “astringent/retenir/se contracter”. On le retrouve ainsi dans le mot juutai (渋滞) “embouteillage” ou encore juumen (渋面) “grimace” (quand on se fait mal par exemple). Pas franchement flatteur à priori ! J’ai choisi de présenter notre mot du jour selon différents domaines et on commence par celui du goût 🙂

Quand shibui exprime un goût ou une sensation

On rentre dans le vif du sujet avec quelque chose d’assez complexe : shibui décrit t-il un goût à part entière ou juste une sensation ? Physiologiquement, c’est la deuxième réponse qui semble juste. Et les dictionnaires que j’ai consulté ont l’air d’accord avec cette hypothèse car il est défini comme “un goût qui provoque un engourdissement de la langue”. Ce n’est en fait ni vraiment amer, ni vraiment acide.

Au Japon, le met qui est l’emblème de ce qui est shibui est le shibugaki (渋柿). Car oui, tous les kaki ne sont pas forcément sucrés, certains sont un peu plus acides que d’autres. En général, ceux ont une forme plutôt allongés sont shibui. Des exemples plus parlant pour nous sont le vin/thé vert (avec la présence du tanin) ou encore les cachous (avec la catéchine). D’où les traductions âcre/rêche.

Bouahhh, c'est pas bon le shibugaki ! :S
Bouahhh, c’est pas bon le shibugaki ! :S

Quand shibui décrit un caractère ou l’expression du visage

Voici un cas assez intéressant d’un terme qui décrit à l’origine un goût/sensation puis par extension les réactions provoquées par ce signifié. Car quand on mange quelque chose de rêche, il arrive qu’on fasse une petite grimace. Il suffit d’imaginer la tête d’un enfant qui boit du vin pour la première fois ! Ainsi, quelqu’un qui tire la gueule et qui semble insatisfait se verra dire shibui kao wo suru hito (渋い顔をする人) “une personne qui a un air renfrogné“.

Et ça va un peu plus loin : comment dire selon vous en japonais que quelqu’un est pingre/près de ses sous ? Il y a le mot kechi (けち) oui mais on peut aussi dire qu’il est shibui. Ce dernier est moins direct et un peu plus ambigu comme on va le voir dans le dernier paragraphe.

Quand shibui se rapporte à l’allure (vestimentaire…) ou à l’art

Ah voilà, on y arrive enfin ! Et oui, notre mot du jour peut être aussi très positif. Le shibumi (渋み) est en effet considéré traditionnellement comme un des “sens du beau”. C’est ce qui est “épuré” et “sobre”. On pense par exemple à des vases avec un design simple mais profond, les kimonos pour homme, un jardin japonais, une Porsche rétro…

Et oui, le rétro, c'est toujours tendance au Japon :)
Et oui, le rétro, c’est toujours tendance au Japon 🙂

On l’attribue également au style d’une personne et à ce qu’elle dégage. Un jeune qui dit aimer le rock des années 1960 et qui porte des vêtements d’époque pourra être décrit comme shibui. Cela est souvent positif vu que ça peut prendre le sens de “mature/posé/bien dans ses bottes”. Mais attention toutefois car il peut avoir l’effet inverse et être interprété comme “vieux jeu/renfrogné” (comme on l’a vu auparavant).

Sources : kotobank (dictionnaires en japonais), ja.wikipedia (généralités sur le shibumi)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers messages du forum
Jean
Transcription Kanbun
chacha21
Te-form et jisho.org
Kotoba
Demande de traduction