J’ai déjà traité de beaucoup de sports pratiqués au Japon allant du tamaire (sorte de mini basket) au football. Mais je viens de m’apercevoir qu’aucun sport de combat n’y figurait, pas même le karate (空手) ! On va donc combler ce manque aujourd’hui en explicitant l’histoire récente de ce mot et ce qu’il signifie pour les japonais.

Signification actuelle du mot karate et histoire récente

Karate s’écrit aujourd’hui habituellement en kanji 空手 ce qui signifie littéralement “les mains vides” ou encore “les mains nues“. En réalité, le mot ne désigne pas uniquement un sport mais également le fait de ne rien avoir sur soit souvent dans le sens “être bredouille”. Karate de kaette shimatta (空手で帰ってしまった) “je suis rentré bredouille“. Cet emploi est certes très marginal de nos jours car les japonais pensent également au sport en premier lieu en entendant le mot. Mais il est même quasiment certain que cette signification de “bredouille” soit la plus ancienne pour cette écriture en kanji 空手.

En effet, cette dernière n’a commencé à renvoyer au sport de combat que l’on connaît aujourd’hui qu’à partir de 1929. Il s’agissait alors à l’époque de “japonisé” ce sport qui vient d’Okinawa avec des influences chinoises évidentes. Pour résumer grossièrement, on est passé de  (ティー, 手) du 15ème au 18ème siècle à tô-dî (トゥーディー, 唐手 ) au 19ème siècle et enfin à karate (唐手) à partir de 1901. Etant donné que le kanji renvoyant à la dynastie de Tang sonnait trop chinois, on l’a remplacé par 空 en 1929 ni vu ni connu. Le but avoué était de populariser la pratique au Japon et d’en faire un emblème.

Par ailleurs, on aurait également ajouté à la même époque le suffixe  (道 “chemin/voie”) pour donner karatedô (空手道). Plusieurs hypothèses existent pour expliquer cet ajout comme la volonté de marquer une rupture. On l’emploie aujourd’hui surtout dans un sens spirituel pour expliquer la voie de tout karatéka qui se respecte. A noter que depuis les années 1970, il existe également l’écriture en katakana カラテ (KARATE). Elle renvoie plutôt au full-contact (origine américaine).

Sources : dictionary.goo.ne.jp (dictionnaire japonais), ja.wikipedia (généralités)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.