Le japonais dans tous les sens

Kaimono (買物) : les courses pour les japonais

En France, avec les grandes surfaces comme Carrefour et Auchan, on fait les courses une ou deux fois par semaine. Au Japon, le système est bien différent : le kaimono, c’est tous les jours ou presque ! Comment expliquer cette différence ?

Définition du mot kaimono et phrases d’exemple

Kaimono s’écrit en kanji 買物 où 買 signifie “acheter” et 物 “objet/chose”. On comprend déjà qu’on a affaire à un terme qui a un sens très large. Kaimono wo suru (買物をする), ce n’est pas exclusivement “faire les courses” mais plutôt “faire un/plusieurs achats”. J’entends par là qu’on peut aussi l’utiliser pour le shopping alors que le mot français course sous entend “alimentation/produits de tous les jours”.

De plus, kaimono, ça désigne aussi l’objet acheté où que l’on va acheter. Kaimono ga takusan aru (買物がたくさんある) “tu as fait plein d’achats (litt : il y a beaucoup d’objets achetés)”. Dernier point intéressant, au niveau de la grammaire cette fois : si vous voulez dire “aller faire des courses”, le verbe faire est sous entendu en japonais. On dit ainsi naturellement kaimono ni iku (買物に行く) ce qui donne littéralement “aller dans les courses ” !

kaimono-faire-les-courses-japonaise

Les habitudes des japonais pour les courses

Il est très probable que vous ne le sachiez pas même si vous êtes déjà allez au Japon mais Auchan a tenté de percer au pays du soleil levant. Karyn Poupée le décrit bien dans son livre Les JaponaisEn gros, malgré un certain forcing, cela s’est soldé par un cuisant échec. Et cela ne s’explique pas parce que les japonais sont “chauvins” et n’achètent que ce qui est nippon (cf le succès d’Apple).

Non, c’est juste qu’on a pour habitude de faire les courses pour le jour même. Et que le concept du kaidame (買い溜め) c’est à dire “acheter et emmagasiner” n’est pas répandu, que ce soit en ville ou à la campagne. Les raisons à ça sont multiples mais on peut en distinguer deux : d’une part, les japonais aiment particulièrement manger ce qui est frais (légumes/viandes/poissons…).

D’autre part, on l’avait vu avec les konbini mais où que vous soyez au Japon, il y a forcément un magasin proche de chez vous. Ceux-ci sont en plus situés dans des endroits stratégiques, par exemple directement dans les gares. De fait, le salarymen classique qui prend le train tous les jours peut faire quelques emplettes avant de rentrer à la maison. Pourquoi emmagasiner plein de vivres au risque de devoir gâcher quand tout est sur place ?

Sources : kotobank (ditionnaire en japonais), ja.wikipedia (généralités)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum