Jiman (自慢) : la fierté que l’on affiche

Selon le Petit Larousse, la fierté c’est un “sentiment d’orgueil, de satisfaction légitime de soi ; ce qui fait concevoir ce sentiment”. Est ce que le mot de vocabulaire japonais jiman (自慢) s’en rapproche ? Comment est-il perçu dans la société japonaise ?

Analyse du mot jiman et exemples d’utilisation

Jiman s’écrit en kanji 自慢 avec 自 qui signifie “soi-même” et 慢 “l’orgueil/vanité”. C’est donc tout simplement la fierté de soi. Mais il y a une nuance : si l’on se réfère aux différents dictionnaires japonais que j’ai pu consulter, c’est le fait de “se féliciter de soi-même ou de quelque chose en rapport avec soi auprès de quelqu’un“. Il a donc une dimension active et nécessite une situation ou quelqu’un d’autre est présent.

D’ailleurs, une des particularités de jiman est qu’il est très souvent accompagné du verbe suru (する) “faire”. Kodomo no jiman wo suru (子供の自慢をする) se traduit ainsi par “tirer fierté de ses enfants”. On peut également l’associer avec le verbe iu “dire”. Jiman wo iu hito ga kirai da (自慢を言う人が嫌いだ) “je déteste les gens qui se vantent“.

Et pour finir, on le retrouve également comme une sorte de suffixe avec le sens de “être fier de…”. Par exemple, il existe l’émission NHK nodo jiman (のど自慢) = les gens fiers de leur voix (littéralement “de leur gorge”) de NHK. C’est une émission TV où chaque participant pensant avoir une belle voix chante une chanson de son choix. Si c’est mauvais, une cloche sonne deux fois. En voici un qui n’a pas été retenu :

Etre fier au Japon, est ce si dérangeant ?

Commençons par un proverbe révélateur : kuchi jiman no shigoto beta (口自慢の仕事下手). Elle sert a désigner quelqu’un qui parle beaucoup mais qui n’en touche pas une au boulot. Inutile de vous dire qu’au Japon plus qu’ailleurs, être fier n’est pas forcément bien vu. En fait quand on se vante, c’est rarement de soi même mais plutôt de ses proches, de son pays ou encore de l’entreprise dans laquelle on travaille.

Lors d’une entretien d’embauche, c’est toujours délicat car se mettre trop en avant ne passe pas. Pas la peine d’essayer d’embobiner le recruteur donc en lui disant qu’il perdra gros s’il ne vous prend pas ! Cependant, cela ne signifie pas que les japonais ne sont pas fiers : si vous dites du mal de la cuisine nippone, attendez vous à passer un sale quart d’heure !

Sources : kotobank (dictionnaire en japonais), waraerujd (réflexion sur le mot jiman)