S’il existe un oiseau qui ne laisse aucune culture indifférente, c’est bien le corbeau. Il a mauvaise réputation chez les uns, une dimension sacrée chez les autres, tout est une question d’interprétation. On va s’intéresser aujourd’hui à celle qu’en faisait les japonais autrefois pour ensuite voir quelle place est réservée au karasu (カラス) de nos jours au Japon.

Dimension symbolique du karasu et difficultés contemporaines

Karasu s’écrit le plus souvent de nos jours en katakana カラス mais cela ne signifie pas que c’est un mot d’origine étrangère. C’est simplement que le kanji qui lui est attribué n’est pratiquement plus usité de nos jours. A propos, vous remarquerez qu’il ressemble énormément à celui de l’oiseau (tori). La seule différence étant l’absence d’un trait horizontal où 日 devient 口. Une explication possible est que c’est la bouche 口 (ou plutôt le bec) qui est particulièrement visible chez cet oiseau, d’où ce choix. A propos de la prononciation karasu, on pense que ça vient de son bruit ka- ka- (カーカー) en japonais.

Au Japon, le corbeau a longtemps été sacré et on considérait qu’il transportait l’âme des défunts reikon (霊魂). Et lorsque celui-ci s’agitait et poussait des cris jugés anormaux, on pensait que c’était le signe que quelqu’un allait mourir. Il existait par ailleurs d’autres croyances où le karasu était vu comme porteur d’un bon présage kicchô (吉兆). A ce sujet, on peut citer la légende de yatagarasu (八咫烏), un corbeau à trois pattes qui aurait montré le chemin à l’empereur fondateur Jinmu à l’aide d’une torche.

Le fameux yatagarasu à gauche et un corbeau commun au Japon à droite. Oui, le bec est énorme !

De nos jours, le karasu a conservé cette image d’oiseau que l’on respecte mais on le voit également comme un nuisible. Je vous avais parlé des sacs poubelles au Japon (gomibukuro) et du fait qu’on ne les jette pas dans des grosses poubelles en plastique comme chez nous. Et bien si on les place sous des filets, c’est avant tout pour éviter que les corbeaux ne viennent tout saccager. Les espèces présentes au Japon sont particulièrement imposantes, le hashibutogarasu (ハシブトガラス) pouvant atteindre 60 cm. En 1996, il y a eu un incident sur une voie ferrée à Kanagawa où ces corbeaux avaient déposé des pierres dans le but pense t-on de se venger de la dégradation de leurs nids. Prudence donc !

Sources : ja.wikipedia (généralités), detail.chiebukuro (à propos du kanji 烏)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.