Îtoin datsuzei (イートイン脱税) : la fraude fiscale de la consommation sur place

Le premier octobre 2019, la TVA japonaise a augmenté en passant de 8 à 10%. Pourtant, j’ai été surpris en faisant mes courses dans un konbini de constater le jour même que le taux appliqué était toujours de 8%. Puis après quelque temps, j’ai fini par tomber sur une affichette bien singulière. Elle indiquait que les produits consommés sur place (coin restauration) étaient taxés à 10% tandis que ceux qu’on emportait avec nous conservaient l’ancienne taxe de 8%. En réalité, il existe tout un tas d’exceptions et cet article en français de Nippon.com en fait un bon résumé.

Aujourd’hui, je ne vais pas m’intéresser à ces exceptions en elle-même mais à une fraude fiscale qui est née avec elles. Il s’agit de la イートイン脱税 (îtoin datsuzei) et on va voir que ça vaut son pesant en cacahuètes ! 😀

Analyse du mot îtoin datsuzei et situations concrètes

Le néologisme イートイン脱税 est assez simple à analyser : イートイン (îtoin) qui vient de l’anglais eat in correspond au fait de manger à l’intérieur (café, supermarché…). On désigne ainsi généralement en japonais le lieu prévu pour consommer par le terme イートインスペース (îtoin supêsu). 脱税 (datsuzei) quant à lui signifie littéralement “se débarrasser (脱) la taxe (税)” et renvoie à la fraude fiscale. Îtoin datsuzei, c’est donc l’action de frauder en mangeant à l’intérieur.

Evidemment sans contexte, cela paraît totalement saugrenu. Pour que cela soit bien considéré comme une fraude, il faut que l’individu concerné ait exprimé son intention d’emporter son repas afin de bénéficier de l’exception à 8% pour finalement manger à l’intérieur. Ceci est notamment possible dans un fast food comme le Macdonald. À déconseiller toutefois sous peine de se retrouver dans ce genre de situation :

Source : https://www.keigenzeiritsu.info/article/14806

Cette illustration m’a personnellement bien fait rire mais il faut savoir que cela peut prendre des tournures tragiques. NHK a relaté le 2 novembre le cas d’un restaurant de karaage qui disposait d’un banc à l’extérieur, juste devant l’entrée. Comme le gérant a remarqué que celui-ci était sans cesse occupé par des clients qui avaient choisi l’option “à emporter”, il a décidé de le retirer. Une autre conséquence est qu’on trouve de plus en plus de personnes mangeant devant les konbini disposant d’un coin restauration. Oui, 2%, c’est 2% ! ಠ▃ಠ

Les supermarchés et la maxime “frauder pour ne pas gêner”

J’en viens maintenant au plus invraisemblable selon moi : les supermarchés. Celui où je vais régulièrement avec mon fils met à disposition des tables pour consommer ce qu’on a acheté. Je suis tombé récemment sur cette affichette :

Source de l’image : Nikkei.com

Elle précise qu’il faut préciser au chargé de caisse si on souhaite ou non utiliser l’espace restauration. Sauf que vous imaginez quelqu’un demander “vous pourriez me taxer de 10% s’il vous plaît ?“. D’autant plus que ces supermarchés n’ont aucun intérêt à faire payer plus cher leurs clients. Dans mon cas, ils savent très bien qu’on mange à chaque fois une glace à l’intérieur et je n’ai jamais eu droit à aucune remarque. En plus vu que je suis étranger, je ne suis pas censé savoir lire le japonais que diable ! ತಎತ
しらずにイートイン脱税してしまった (shirazu ni îtoin datsuzei shite shimatta) : j’ai fraudé sans le savoir en mangeant à l’intérieur.

Enfin imaginons que je sois parfaitement honnête et que je prévienne le caissier. Si jamais je ne veux consommer sur place qu’une partie de mes produits achetés (ce qui arrive très souvent), j’imagine qu’il va falloir que je paye séparément (8% et 10%). Vous imaginez le temps perdu à chaque fois ? D’où la maxime “frauder pour ne pas gêner”. Made in Japan. (>y<)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum