Le pluvier est un oiseau qui tiendrait son nom du fait qu’il arrive en troupe lors de la saison des pluies. Mais cet “oiseau de pluie” a bien d’autres tours dans son sac. Notamment sa façon bien particulière de marcher qui a apparemment inspiré les japonais en donnant le mot 千鳥足 (chidoriashi). Qu’est-ce que ça peut donc bien vouloir dire ? ^^

Origine du mot chidoriashi et usage aujourd’hui

千鳥足, si on le prend dans son sens littéral, cela donne “les pattes (足 ashi) du pluvier (千鳥 chidori)“. Au passage, si on a donné le nom de chidori pour le pluvier en japonais, c’est parce que cette espèce d’oiseau a tendance à se regrouper en nombre. Ainsi, le kanji 千 (sen/chi “mille”) serait à interpréter avec le sens de “nombreux”. Bon c’est pas tout ça mais qu’est-ce qu’elles ont de spécial les pattes de cet oiseau alors ? Pour bien comprendre, veuillez admirer le début de cette vidéo :

Vous vous êtes peut-être dit “oh le pauvre, il est blessé !”. Eh bien non, c’est une ruse que l’on appelle 擬傷 (gishô). C’est quelque chose d’assez caractéristique des oiseaux terrestres qui ont un nid à même le sol. La femelle fait ainsi semblant d’être blessée pour attirer les prédateurs hors de son nid et ensuite s’envoler juste avant l’attaque. Si ça vous intéresse, ce comportement est décrit plus en détail dans cet article. Cela a apparemment beaucoup amusé les Japonais (qui sont très familiers avec cette espèce d’oiseau) et ils ont décidé de comparer ça à… un ivrogne qui chancelle/titube. L’ivrogne ne fait pas semblant pour le coup mais tant pis, chidoriashi signifie quand même “pas chancelant/titubant“. 😀

Ce terme n’est en tout cas pas rare du tout et si vous participez à une soirée arrosée au Japon, je vous conseille de le ressortir. Effet assuré !
Vous pouvez ainsi dire 千鳥足で歩く/帰る (chidoriashi de aruku) “marcher/rentrer en titubant” ou plus simplement 千鳥足です (chidoriashi desu) “il marche comme un bourré”. On verra une autre fois comment dire “incapable d’articuler”. Comme ça, vous saurez à l’avenir comment vous débrouiller en soirée ! 🙂

Sources : animalpedia (étymologie et vidéo), hiyokoyarou (illustration)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.