Arieru (有り得る) : tu crois que ça, c’est plausible toi ?

Et si aujourd’hui, on parlait un peu d’ancien japonais pour décrire l’emploi actuel d’un verbe de la vie courante ? Je vous préviens par contre, il y aura un peu de descriptions grammaticales et si vous n’aimez pas ça, je ne suis pas sûr que vous allez soudainement apprécier avec moi. Mais ne vous inquiétez pas car on va finir sur un jeu de mot qu’une célèbre marque s’est emparé avec 有り得る (arieru).

Origine du mot arieru et usage de nos jours

Il ne fait apparemment pas de doute que 有り得る provient du verbe 有り得 qui se prononçait ariu. Vous allez peut-être trouver ça étrange car il n’existe pas dans le japonais contemporain un verbe se finissant par –riu. En fait pour expliquer simplement, ariu faisait partie dans le japonais ancien des verbes 下二段活用 (shimo-nidan katsuyô “déclinaison de la  catégorie deux inférieure). Pour celle-ci, on distinguait la forme 終止形 (shûshikei “conclusive”) de la 連体形 (rentaikei “attributive”). Concrètement, on employait ainsi ariu en fin de phrase (forme conclusive) alors qu’associé à un nom/adjectif, c’était 有り得る (ariuru, forme attributive).

Tout ça pour dire que cette forme conclusive a fini par fusionner avec celle attributive (pour les verbes en tout cas) et qu’on n’a gardé que ariuru. Et comme à l’oral 得る est passé de uru à eru, c’est la prononciation arieru qui est la plus courante de nos jours. Toutefois, la plupart des dictionnaires japonais classent 有り得る avec la prononciation ariuru qui n’est pas encore considéré comme un archaïsme. Et au niveau du sens alors ? Eh bien vu que 有り signifie ici “existence/présence” et 得る “pouvoir/être possible”, on obtient “dont l’existence est possible/qui a des chances de se produire“. この病気は死ぬことがあり得る (kono byôki ha shinu koto ga arieru) : cette maladie peut être mortelle/il est possible de mourir avec cette maladie.

Toutefois, c’est probablement à la forme négative qu’on rencontre le plus souvent ce verbe. そんなことは有りえない (sonna koto ha arienai) : c’est impossible/cela ne peut pas se produire. On arrive maintenant au jeu de mot fantastique que l’entreprise Ariel (アリエール en katakana) a créé. Chaque spot de pub finit ainsi par アリエールでしょ (ariêru desho) avec parfois un 有りえない? (arienai ?) juste avant. Avec Ariel, c’est possible quoi ! Et si c’était pas eux qui auraient popularisé l’emploi de arieru à la place de ariuru hein ? oO

Sources : detail.chiebukuro (explications grammaticales), Kotobank (dictionnaires japonais)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

    1. C’est assez subtil mais de ce que j’ai lu (ici notamment : https://detail.chiebukuro.yahoo.co.jp/qa/question_detail/q1186330111), arieru est basé sur une possibilité logique et plutôt objective alors que ka mo shirenai, ça renvoie davantage à la perception du locuteur qui donne un crédit incertain à ce qu’il énonce donc c’est plus subjectif on va dire. Ce dernier, on le traduit donc plus souvent par “peut-être/probablement/il y a des chances (on n’est pas sûr)” alors que arieru, c’est davantage “c’est crédible/plausible/possible (cela paraît vraisemblable logiquement)”.

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum