Chôrei (朝礼) : les “salutations matinales”, une sorte de religion ?

En lisant durant la pause récente de deux semaines le livre コンビニ人間 (konbini ningen) qui a été traduit en français sous le nom de Konbini, je suis tombé sur le terme 朝礼 (chôrei). Littéralement, cela signifie en gros “salutations du matin”. Mais qu’est-ce que c’est concrètement et pourquoi un personnage du roman décrit cela comme une religion ?

Description de la pratique du chôrei

Vu que 朝礼 correspond à une pratique propre au Japon, c’est très difficilement traduisible. Le Petit Royal tente un “assemblée [réunion] du matin“, ce qui est un peu trop vague selon moi. Le plus simple est donc de consulter un dictionnaire japonais comme le 大辞泉 (daijisen) qui donne comme définition :

  • Cérémonie du matin que l’on réalise dans une école ou encore une entreprise où tous les membres se réunissent avant de débuter les activités pour échanger des salutations ou faire des annonces.

En fait pris dans son sens très large, il s’agit simplement d’une réunion du matin comme l’indique bien le Petit Royal. En théorie, cela a un intérêt pour faire le point ou encore aborder les objectifs de la journée. Mais en pratique, vu qu’elles sont systématiques, ces chôrei ressemblent davantage à un rituel matinal où chacun doit montrer qu’il est motivé. Dans le cas du livre Konbini, quelqu’un est désigné pour énoncer les objectifs du jour puis tout le monde doit réciter en chœur les 接客用語 (sekkyaku yôgo). C’est à dire les formules qu’on emploie avec les clients comme いっらしゃいませ ! (irasshaimase ! “Bienvenue !”), かしこまりました (kashikomarimashita ! “bien compris !”)…

C’est à ce moment là que le personnage Shiraha dit なんか、宗教みたい (nanka, shûkyô mitai) : “cela ressemble à une religion en quelque sorte”. Sur Youtube, on peut trouver des exemples extrêmes comme celui-ci (le chœur commence vers la minute 10) :

Il arrive souvent également que cela soit accompagné de 体操 (taisô), des petites exercices de gymnastique.
C’est malheureusement très difficile d’obtenir des chiffres fiables sur la proportions des entreprises japonaises où le chôrei est pratiqué (une enquête de 2015 suggère qu’il y en aurait autour de 50-60%) ou bien sur l’appréciation des personnes pratiquant cela. Toutefois, on trouve beaucoup de sites rappelant que cela doit normalement être considéré comme une heure de travail classique et donc rémunérée. C’est pour ça qu’on conseille souvent de réaliser cela durant les heures de travail (9h00 et non 8h45 par exemple) afin d’éviter toute ambiguïté. Sauf si vous êtes dans une Black Kigyô bien sûr !

Autre source : partners.en.japan (à propos de la rémunération)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

5 réponses

    1. Alors concernant ce livre, franchement, je suis partagé. D’un côté on a un point de vue intéressant sur comment fonctionne un konbini de l’intérieur mais ça reste limité (j’aurais bien aimé que l’auteur évoque aussi la concurrence entre les divers konbinis qui ouvrent et ferment à un rythme infernal par exemple). Et l’histoire m’a personnellement laissé sur ma faim, disons que ça me part dans tous les sens et que j’ai du mal à trouver le personnage principal vraiment crédible. Au début, j’ai pensé que c’était une sorte d’autobiographie romancée de l’auteure et j’aurais préféré cela je pense. Franchement à la fin, ça part dans tous les sens et il y certains passages vraiment glauques. Quitte à parler de personnes en marge de la société, j’aurais préféré des portraits plus réalistes quoi.

      Autrement, on a aussi une critique de la société japonaise où la norme prend une place prépondérante. Par exemple, personne ne semble accepter le fait qu’une femme non mariée puisse travailler dans une supérette à mi-temps à 36 ans. Pour que ce soit “acceptable”, elle prétend donc avoir une maladie chronique.

      Bref, il n’est pas mauvais mais vu les récompenses qu’il a eu et le tapage autour, j’en attendais davantage.

  1. Wow, le Japon a vraiment une culture incroyable ! Un grand merci à votre patiente et à celle de toute l’équipe qui effectuent un énorme travail d’écriture pour nous rendre un rendu de qualité ! À votre avis, est ce que certaines entreprises devraient faire de même en France ?

    1. Merci pour votre commentaire même si actuellement, nous ne sommes que deux sur le blog : Alexandre qui gère le site (designs, bugs…) et moi qui suis le seul rédacteur. ^^

      Concernant cette coutume de chôrei, je serais incapable de vous donner une réponse convenable quant à son introduction en France. Déjà, c’est difficile de dire si c’est vraiment efficace au Japon et puis moi personnellement, cela me soûlerait plutôt qu’autre chose qu’on m’impose ça. Mais ne l’ayant jamais vécu, mon avis ne vaut pas grand chose.

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum